1887

2009 Études économiques de l'OCDE : Grèce 2009

image of Études économiques de l'OCDE : Grèce 2009

Les thèmes abordés dans cette édition 2009 de l'étude économique consacrée périodiquement à la Grèce sont les suivants : comment le pays a mieux résisté à la crise économique mondiale, les finances publiques, le systèmes de santé ainsi que les défis liés à l'éducation.

 

La Grèce a remarquablement bien réagi à la crise économique mais la bonne assise des finances publiques imposera un renforcement de l’administration fiscale et un resserrement de la gestion des dépenses. Les résultats en matière de santé sont bons par rapport à la moyenne de l'OCDE et pourtant ils sont mal perçus  par la population. Cette étude propose une série de recommandations visant à améliorer la situation. Les indicateurs de l'éducation  sont moins bons que ceux de l'OCDE qui propose un large éventail de recommandations visant à améliorer la situation.

French English

.

Améliorer la viabilité des finances publiques

L’assainissement des finances publiques est un enjeu majeur pour la Grèce. Le niveau élevé de la dette publique, qui représente à peu près 100 % du PIB, et les dérapages budgétaires répétés limitent les possibilités d’action contracyclique des autorités budgétaires, et la lourde charge des retraites pèse sur la viabilité à plus long terme des finances publiques. Tout cela a provoqué un creusement des écarts de taux d’intérêt souverains par rapport à l’Allemagne. Pour être crédible, l’effort de consolidation doit porter à la fois sur l’accroissement des recettes publiques et sur la maîtrise des dépenses. Le taux de recouvrement de l’impôt est faible en proportion du PIB, ce qui offre de vastes possibilités de renflouer les recettes en luttant contre la fraude fiscale et en supprimant de nombreuses exonérations qui créent des distorsions. Cela nécessitera un renforcement de l’administration fiscale. Afin de résoudre le problème des fréquents dépassements de dépenses, il faudrait améliorer la gestion des dépenses par une mise en oeuvre rapide de la réforme en cours du processus budgétaire et la mise en place sans retard d’un système de comptes publics plus moderne et plus transparent. Des réformes s’imposent aussi pour rationaliser les politiques de rémunération dans le secteur public, afin de contenir la croissance des dépenses de personnel, qui sont d’assez grande ampleur. Il est possible aussi de rehausser l’efficience de l’administration et de réduire les aides aux entreprises publiques et autres organismes publics. Il sera indispensable aussi de réformer le régime de retraites, qui est l’un des plus généreux d’Europe, et le système de santé (chapitre 2) afin d’assurer la viabilité budgétaire sur le moyen terme.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error