1887

2019 Études économiques de l'OCDE : France 2019

image of Études économiques de l'OCDE : France 2019

La croissance économique de la France a ralenti après une reprise progressive. Des gains limités de la productivité et d’emplois ont réduit la croissance du PIB par habitant ; les dépenses publiques restent très élevées. Il est nécessaire de réduire les dépenses publiques pour inscrire la dette sur une trajectoire fermement descendante. Cela, tout en rationalisant le système fiscal, contribuerait également à réduire les impôts, ce qui stimulerait à terme l’activité économique. Continuer à favoriser un marché du travail plus flexible conduirait à une croissance plus forte de la productivité et des niveaux de vie. Le taux de chômage est particulièrement élevé chez les travailleurs peu qualifiés, les jeunes et les plus âgés : des compétences plus élevées et de meilleurs résultats en matière d’éducation favoriseraient un marché du travail plus inclusif et la mobilité intergénérationnelle. La qualité du stock de capital est élevée en France et améliorer son entretien renforcerait cet atout. Les nouveaux investissements devraient contribuer à une économie plus verte, notamment les investissements dans l’énergie et les transports, et à renforcer la numérisation. Cela devrait être mis en œuvre en appliquant encore plus largement des analyses coûts-bénéfices rigoureuses.

THÈMES SPÉCIAUX : PERFORMANCE DU MARCHÉ DU TRAVAIL ; INVESTISSEMENT PUBLIC

French English

.

Principaux éclairages sur l’action publique

L’économie française affiche une très bonne productivité, ce qui lui permet de garantir des niveaux de vie en ligne avec la moyenne de l’OCDE (Graphique 1, Partie A). Ces bons résultats économiques sont étayés par des infrastructures jugées de bonne qualité, une population en âge de travailler dynamique, une longue espérance de vie en bonne santé et un système de prélèvements et de transferts qui permet de réduire significativement les disparités de revenus et le taux de pauvreté (Graphique 2, Partie A). En outre, de 2015 à fin 2017, la politique monétaire, le redressement de l’économie mondiale et les réformes structurelles ont soutenu une reprise graduelle de l’activité économique.

French English

Graphs

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error