1887

Études économiques de l'OCDE : Finlande 2008

image of Études économiques de l'OCDE : Finlande 2008

L’édition 2008 de l’étude périodique de l’OCDE consacrée à l’économie finlandaise commence par un examen des moyens à la disposition du pays pour tirer le meilleur parti de la mondialisation. Elle analyse les performances économiques récentes de la Finlande, ainsi que les enjeux économique fondamentaux auxquels le pays est confronté : politique fiscale, services municipaux, amélioration du fonctionnement du marché du travail, alignement de la qualité de l’enseignement supérieur sur celle de l’enseignement obligatoire, accès à la main d’œuvre étrangère et intégration des travailleurs étrangers.

French English

.

Mise en place de politiques fiscales permettant de consolider le modèle nordique

Le système complet de protection sociale de la Finlande nécessite un niveau d’imposition globale relativement élevé. C’est notamment pour faire face au renforcement de l’intégration internationale que la Finlande a instauré le système d’imposition duale du revenu au début des années 90. Dans le cadre de ce système, les bénéfices des sociétés et les revenus du capital des particuliers sont imposés à un taux relativement faible applicable à une large assiette, tandis que les revenus du travail sont imposés plus lourdement. Cela a permis de rendre plus compétitive l’imposition des sociétés et du capital sans réduire sensiblement le prélèvement fiscal total. Cependant, le système d’imposition duale du revenu a constitué une incitation, pour certains groupes de salariés, à requalifier leurs revenus du travail en les déclarant comme revenus du capital. En outre, les conséquences potentielles du niveau élevé d’imposition sur la demande et l’offre de main-d’oeuvre suscitent des préoccupations. Bien que l’imposition des salariés à revenus élevés ait été réduite, elle reste importante selon les normes internationales. Dans le contexte de la mondialisation, il est à craindre que la forte imposition des salariés qualifiés ne risque d’inciter à la délocalisation des emplois très qualifiés et éventuellement à l’émigration. Au contraire, les facteurs immobiles tels que les biens immobiliers sont faiblement imposés.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error