1887

Études économiques de l'OCDE : Fédération de Russie 2011

image of Études économiques de l'OCDE : Fédération de Russie 2011

Les Études économiques de l'OCDE : Féderation de Russie 2011 examine les développements économiques récents, les politiques et les perspectives économiques, améliorer le climat des affaires, politique monetaire, et croissance verte.

French English, Russian

.

Augmenter l'efficacité énergétique afin que la croissance soit plus verte

Même si la consommation d’énergie a nettement baissé en termes absolus depuis l’époque soviétique, l’économie russe reste l’une des plus énergivores au monde. Du fait d’un degré élevé d’intensité énergétique et d’une consommation d’énergie à forte intensité en carbone, la part de la Russie dans les émissions mondiales de CO2 est disproportionnée : alors qu’elle arrive au sixième rang mondial des pays classés en fonction de la taille de leur économie mesurée à parité de pouvoir d’achat (PPA), la Russie est le quatrième émetteur de gaz à effet de serre au monde. De plus, cette faible efficacité énergétique contribue à la médiocrité de la qualité de l’air, et le taux de mortalité précoce imputable à la pollution atmosphérique qui caractérise la Russie est un des plus élevés au monde. Les possibilités d’investir de manière rentable dans l’efficacité énergétique sont considérables et, de fait, nombre de projets ont déjà été lancés, mais diverses contraintes et défaillances du marché font que cette évolution n’est pas suffisamment rapide. Pour cette raison, l’amélioration de l’efficacité énergétique devrait faire partie des priorités essentielles des pouvoirs publics en Russie. Des objectifs ambitieux de gains d’efficacité énergétique ont certes été fixés, mais, jusqu’à présent, les mesures correspondantes ne semblent pas suffisantes pour assurer leur réalisation. L’impératif le plus évident est de mettre fin aux interventions de l’État qui se traduisent par des prix inférieurs à ceux du marché, et de mettre en place de nouveaux instruments d’action afin de s’assurer que les externalités négatives des combustibles fossiles soient intégrées dans les prix. Il conviendrait également d’accélérer l’installation de compteurs d’énergie, et il est possible d’affiner la structure des tarifs afin que les prix facturés aux consommateurs correspondent mieux aux coûts marginaux. Diverses autres mesures pourraient être de mise, mais elles devraient faire l’objet d’une analyse coûts-avantages approfondie.

French Russian, English

Graphs

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error