1887

Études économiques de l'OCDE : États-Unis 2007

image of Études économiques de l'OCDE : États-Unis 2007

Cette édition de l’étude périodique de l’OCDE consacrée aux États-Unis analyse les tendances économiques récentes et examine les défis auxquels le pays fait face, à savoir, les contraintes qui pèsent sur l’emploi et freinent la croissance, la viabilité budgétaire, l’endettement des ménages, l’amélioration de l’enseignement primaire et secondaire et le financement de l’enseignement supérieur. Un lien dynamique (StatLink) dirige le lecteur, pour chaque tableau, vers une page web où les données correspondantes sont disponibles en format Excel®.

« Une organisation internationale a-t-elle jamais été si percutante en si peux de mots ? Si c’est le cas, je ne n’en étais pas au courant. »  -Greg Mankiw

French English

.

Évaluation et recommandations

L’expansion économique qui a suivi la récession de 2001 se poursuit à bonne allure. Cela est d’autant plus remarquable que le rythme de croissance économique de 2006 – 3¼ pour cent, comme l’année précédente – a été obtenu malgré les secousses qu’ont provoquées la forte hausse des prix de l’énergie jusqu’à l’été et le net recul de la construction de logements durant toute l'année. La résilience de l’économie et le maintien de ses bonnes performances peuvent être attribués en partie aux réformes antérieures de la réglementation, qui ont créé un environnement très concurrentiel par rapport aux autres pays et contribué à des gains d’efficience très substantiels cette dernière décennie. Avec une croissance aussi vivace, des tensions sont apparues sur le marché du travail et les capacités sont extrêmement sollicitées dans certains secteurs. Mais, compte tenu du choc que représente la hausse des prix de l’énergie, l’inflation tendancielle est restée assez bien maîtrisée, les agents économiques qui jouent un rôle déterminant dans la fixation des prix et des salaires attendant des autorités monétaires qu’elles préservent une faible inflation. Bien que l’orientation budgétaire ait été pratiquement neutre, les finances publiques se sont encore améliorées grâce au dynamisme persistant des recettes, qui a plus que compensé les dépenses supplémentaires. Dans le même temps, le déficit des opérations courantes s’est quasiment stabilisé par rapport au PIB, mais à un niveau élevé, grâce à la vigoureuse croissance des exportations et au repli des prix de l’énergie.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error