1887

Études économiques de l'OCDE : Estonie 2009

image of Études économiques de l'OCDE : Estonie 2009

La croissance de l’Estonie a été plus rapide que celle de la plupart des économies émergentes de l’année 2000 à 2007 mais le pays est maintnant confronté à une sévère récession. La première étude économique de l’Estonie aborde les thèmes suivants :  le retour à une croissance durable, la politique budgétaire,  la réforme du marché du travail, la politique du logement et l’environnement de l’entreprise.

French English

.

Renforcer la stabilité financière tout en réduisant les distorsions sur le marché du logement

À la suite de son adhésion à l’Union européenne, l’Estonie a connu une expansion financée par le crédit. Cette forte expansion s’est caractérisée par un surinvestissement dans les secteurs de l’immobilier et de la construction, surinvestissement alimenté par une croissance vigoureuse des prêts au logement, en particulier des crédits à taux variable et libellés en devises. Aujourd’hui, ces secteurs subissent un retournement de tendance qui a déjà affecté l’activité économique globale. Comme ces deux marchés sont étroitement liés, les problèmes de l’un risquent de se propager à l’autre. Jusqu’ici, les risques se sont surtout diffusés du marché du logement vers le secteur financier. Pour l’essentiel en effet, le gonflement rapide des crédits a porté sur des prêts hypothécaires qui souffrent désormais d’une multiplication des défaillances. Parallèlement, le durcissement des conditions d’emprunt a freiné la demande de logements. Ces derniers temps, la crise financière mondiale a entraîné une pénurie de crédit et exacerbé encore le ralentissement. En l’état actuel des choses, une coopération est nécessaire entre autorités de tutelle financière de la région afin d’atténuer les risques pesant sur la stabilité financière et la volatilité de l’activité dans les secteurs du logement et de la construction. À plus longue échéance, la stabilité financière pourrait être renforcée en améliorant la culture financière des ménages, notamment en ce qui concerne les risques inhérents à un recours important à l’emprunt et aux prêts à taux variables. On pourrait encourager le développement des formules à taux fixe par le biais de la surveillance exercée par la Banque d’Estonie et l’Autorité de surveillance financière, de sorte que les banques commerciales tarifient convenablement les risques de crédit. De plus, il conviendrait de passer à moyen terme à un système de crédit hypothécaire assorti d’un mécanisme de titrisation. Une remise à plat soigneuse des incitations budgétaires et autres mesures relatives au logement pourrait améliorer l’allocation de ressources et accroître la mobilité de la main-d’oeuvre.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error