1887

2012 Études économiques de l'OCDE : Chili 2012

image of Études économiques de l'OCDE : Chili 2012

OCDE de 2012 Étude économique du Chili examine les récents développements économiques, politiques et perspectives, réduire la pauvreté par le biais des transferts en espèces et de meilleurs emplois, et le marché du logement au Chili.

French English

.

Principes fondamentaux d'un meilleur fonctionnement du marché du logement au Chili

Si les conditions de logement se sont bien améliorées au Chili, 10 % environ de la population vivent encore dans des habitations soit surpeuplées, soit de mauvaise qualité, avec parfois un accès limité aux services de base. Il importe de poursuivre l’amélioration des conditions de logement des plus démunis pour endiguer la pauvreté et réduire les inégalités. Premièrement, il sera indispensable de mieux cibler les aides au logement afin de dégager des ressources pour ceux qui sont réellement dans le besoin. L’État devrait également repenser les subventions, qui ne s’adressent actuellement qu’aux propriétaires. En associant le versement aux locataires d’allocations sous condition de ressources et une réglementation plus équilibrée entre preneurs et bailleurs, on dynamiserait le marché locatif, renforçant par là-même la mobilité résidentielle et limitant probablement la ségrégation. Deuxièmement, un plus grand respect des quotas de logements sociaux dans le cadre des nouveaux projets de construction, couplé à des investissements dans la rénovation urbaine et les services sociaux des quartiers pauvres et à la mise en valeur des friches urbaines, pourrait aussi contribuer à réduire les inégalités. Troisièmement, des normes thermiques et énergétiques efficaces pour les bâtiments amélioreraient la qualité du parc de logements, préserveraient la santé publique et diminueraient la pollution atmosphérique. En limitantles constructions sur les lignes de fracture et les zones côtières dangereuses, on pourrait également accroître la résilience du Chili en cas de catastrophes naturelles. Quatrièmement, une fiscalité du logement ne favorisant pas les propriétaires au détriment des locataires réduirait les distorsions et rendrait le système d’imposition moins régressif. Enfin, une meilleure capacité d’adaptation de l’offre à la demande de logements garantirait la bonne adéquation entre la construction et les besoins résidentiels et éviterait la capitalisation des aides publiques dans le prix des logements.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error