1887

Une croissance plus verte en Belgique

La dégradation de l’environnement due au changement climatique et à la pollution peut porter atteinte au niveau de vie et aux perspectives de croissance. En Belgique, l’un des pays de l’OCDE les plus densément peuplés, la pression sur l’environnement est particulièrement forte, et encore aggravée par la haute intensité énergétique de l’économie et la concentration de l’agriculture. Les retards accumulés par la politique environnementale au fil des années accentuent encore le défi qui consiste à réduire, avec un bon rapport coût-efficacité, les émissions de gaz à effet de serre et la pollution de l’eau. Pour que les objectifs environnementaux soient atteints pour un coût minimal dans l’ensemble de l’économie, les pollueurs devraient supporter le coût marginal des externalités qu’ils imposent, ce qui devrait être obtenu par un recours accru à la taxation environnementale. Les conséquences indésirables qui pourraient en découler pour la répartition des revenus pourraient alors trouver une solution dans le cadre du système de prélèvements et de prestations. De plus, dans les cas où les responsabilités environnementales sont mieux prises en charge au niveau régional, les régions devraient disposer des outils les plus efficaces, tels que le pouvoir de taxation. Lorsque, en raison d’économies d’échelle et de gamme ou de la présence d’importants effets transrégionaux, les questions d’environnement relèvent davantage de l’échelon national (par exemple, les sources d’énergie renouvelables et les politiques de transport), une meilleure coordination des régions ou un rôle accru des autorités fédérales devraient être envisagés.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error