1887

Pour un marché du travail plus inclusif

aLes performances relativement bonnes du marché du travail pendant la crise ont reflété une rétention de main-d’oeuvre généralisée, encouragée par un recours intensif aux dispositifs de réduction du temps de travail et par les avantages de politiques d’activation plus intensives. Les travailleurs titulaires de contrats permanents ont été les principaux bénéficiaires des dispositifs de réduction du temps de travail et le chômage a progressé essentiellement dans les groupes ayant des liens relativement distendus avec le marché du travail. En 2010, une reprise de l’emploi s’est amorcée. Mais, au-delà des performances conjoncturelles relativement bonnes, d’importants problèmes structurels subsistent. Les taux d’emploi des hommes et des femmes sont parmi les plus faibles de l’OCDE (graphique 2.1). Même si le vieillissement de la population et les effets de cohorte pour les femmes peuvent au bout du compte accroître les taux d’activité, ces évolutions démographiques ne sont guère susceptibles de stimuler l’emploi pour atteindre l’objectif d’un taux d’emploi national de 73.2 %, si elles ne s’accompagnent pas de réformes structurelles.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error