1887

Comment va la vie ?

Mesurer le bien-être

image of Comment va la vie ?

Toute personne aspire à une bonne vie. Mais que signifie « une bonne ou une meilleure vie » ? Ce rapport examine les aspects les plus importants qui façonnent le bien-être et la vie des gens : le revenu, l’emploi, le logement, la santé, le travail et l’équilibre vie professionnelle-vie privée, l'éducation, les liens sociaux, l'engagement civique et la gouvernance, l'environnement, la sécurité personnelle et le bien-être subjectif. Il brosse un tableau complet du bien-être dans les pays de l'OCDE et dans d’autres grandes économies, en observant les conditions de vie matérielle et la qualité de vie des personnes à travers la population. Le rapport répond à la fois aux besoins des citoyens pour une meilleure information sur le bien-être et à ceux des décideurs en donnant une image plus précise du progrès sociétal.

Le rapport constate que le bien-être a augmenté en moyenne au cours des quinze dernières années : les gens sont plus riches et plus susceptibles d'être employés ; ils bénéficient de conditions de logements de meilleure qualité et sont exposés à des niveaux de pollution inférieurs ; ils vivent plus longtemps et sont plus instruits ; ils sont également exposés à moins de crimes. Mais les différences entre pays sont importantes. Par ailleurs, certains groupes de population, en particulier les personnes moins éduquées et à faible revenu, ont tendance à obtenir de moins bons résultats dans toutes les dimensions du bien-être considérées dans ce rapport : par exemple, ils vivent moins longtemps, déclarent plus de problèmes de santé ; leurs enfants obtiennent de moins bons résultats scolaires ; ils participent moins à des activités politiques ; en cas de besoin, ils ont moins de réseaux sociaux sur lesquels s’appuyer ; ils sont plus exposés à la criminalité et à la pollution ; et leur satisfaction à l'égard de la vie a tendance à être moindre que pour les personnes plus instruites ou plus riches.

Comment va la vie? s'inscrit dans le cadre de l’Initiative Vie meilleure de l’OCDE, lancée par l'Organisation à l'occasion de son 50ème anniversaire. L'Initiative Vie meilleure de l'OCDE vise à promouvoir de « meilleures politiques pour une vie meilleure », s’inscrivant ainsi dans la mission globale de l'OCDE. Un des autres piliers de l'Initiative Vie meilleure est l'indice intéractif Your Better Life index ( www.oecdbetterlifeindex.org ), un indice composite du bien-être qui vise à impliquer les citoyens dans le débat sur le progrès des sociétés.

French English, Chinese

.

Engagement civique et gouvernance

L’engagement civique permet aux citoyens de se faire entendre et de participer au fonctionnement politique de leur pays. Par ailleurs, lorsque le bon fonctionnement des démocraties est assuré, l’engagement civique façonne les institutions qui régissent la vie des citoyens. Si l’engagement civique et la gouvernance sont essentiels aux démocraties, ils sont aussi très difficiles à mesurer. Ce chapitre présente des données limitées et souligne à quel point les concepts mêmes d’engagement civique et de gouvernance gagneraient à avoir de meilleurs fondements théoriques. Les indicateurs fournis apportent des informations sur les possibilités offertes aux citoyens de faire entendre leur voix dans le processus politique, sur certains aspects de la qualité de la gouvernance et sur la satisfaction des citoyens à l’égard des institutions publiques. Même si ces indicateurs sont loin d’être parfaits, ils permettent de dégager des tendances importantes. Tout d’abord, bien que le niveau de participation électorale varie entre les pays, les dernières décennies ont été marquées par une baisse de la participation dans la grande majorité des pays de l’OCDE. Ensuite, les efforts déployés pour renforcer la transparence et la consultation sur les projets de réglementation n’ont pas permis d’améliorer l’engagement civique. Enfin, la population des pays de l’OCDE a des droits intrinsèquement importants mais ne les exerce pas nécessairement, ce qui est plus particulièrement le cas des pauvres, des personnes peu instruites et des jeunes. Ces tendances sont importantes, puisqu’elles mettent en évidence les défaillances des institutions démocratiques et l’écart existant entre citoyens et élites en matière de perception du fonctionnement des systèmes démocratiques.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error