1887

Comment va la vie ? 2020

Mesurer le bien-être

image of Comment va la vie ? 2020

Comment va la vie ? indique si les conditions d'existence s'améliorent pour les habitants de 37 pays de l'OCDE et de 4 pays partenaires. Cette cinquième édition présente les derniers enseignements tirés d'un ensemble actualisé de plus de 80 indicateurs, couvrant le bien‑être actuel, les inégalités et les ressources nécessaires au bien‑être futur. Depuis 2010, le bien‑être des individus s'est renforcé à de nombreux égards, mais les progrès accomplis ont été lents ou la situation s'est dégradée dans d'autres dimensions, notamment concernant les liens entre individus et leurs relations avec les pouvoirs publics. D'amples écarts perdurent en fonction du sexe, de l'âge et du niveau d'éducation dans la plupart des dimensions du bien‑être. Globalement, les pays de l'OCDE où le niveau moyen de bien‑être est le plus élevé se caractérisent aussi par une plus grande égalité entre groupes de population et un nombre plus limité de personnes en situation de privation. Nombre de pays de l'OCDE où les niveaux de bien‑être étaient les moins élevés en 2010 figurent parmi ceux où ils ont le plus progressé depuis lors. Néanmoins, les améliorations du bien‑être actuel ne sont pas toujours allées de pair avec des progrès concernant les ressources nécessaires à la préservation du bien‑être dans le temps, des signes alarmants se faisant jour pour le capital naturel, humain, économique et social. Au‑delà d'une analyse globale de l'évolution du bien‑être depuis 2010, ce rapport offre une analyse approfondie des 15 dimensions de l'Initiative du Vivre mieux de l'OCDE, notamment de l'état de santé des individus, de leur bien‑être subjectif, de leurs liens sociaux et du capital naturel, entre autres, et présente les résultats de chaque nation dans des profils par pays.

French Also available in: English

.

Engagement civique

L’engagement civique fournit des informations sur la question de savoir si les citoyens peuvent participer et participent effectivement à des activités civiques importantes, leur permettant d’influer sur la société dans laquelle ils vivent. Dans les pays de l’OCDE, la participation électorale est restée relativement stable par rapport à 2010-13, s’établissant à 69 % durant la période 2016-19. En revanche, seul un habitant des pays de l’OCDE sur trois estime avoir son mot à dire sur l’action des pouvoirs publics. Les seniors votent plus que les autres, mais les personnes d’âge moyen sont plus susceptibles de déclarer qu’elles ont le sentiment d’avoir leur mot à dire – même si les tendances varient d’un pays de l’OCDE à l’autre. Par ailleurs, 84 % des personnes diplômées du supérieur indiquent avoir voté, contre 78 % de celles qui ne sont pas allées au-delà de l’enseignement secondaire. Les différences entre hommes et femmes sont généralement faibles – en moyenne dans les pays de l’OCDE, il n’y a pas d’écart entre hommes et femmes, que ce soit pour la participation électorale ou pour le sentiment d’avoir son mot à dire sur l’action des pouvoirs publics. Il subsiste néanmoins des inégalités dans certains pays de l’OCDE, et elles sont le plus souvent en faveur des femmes.

French Also available in: English

Graphs

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error