1887

Vers une croissance pro-pauvres

Orientations à l'intention des donneurs

image of Vers une croissance pro-pauvres
Pour les donneurs de l'aide au développement, l’objectif de croissance favorable aux pauvres appelle à un changement de comportement, et une action, même renforcée, s’inscrivant dans la continuité du passé n’y suffira pas. L'étude Vers une croissance pro-pauvres, centrée sur la croissance favorable aux pauvres, recense les principaux obstacles à l’instauration d’une telle croissance et propose des politiques et des stratégies pour les surmonter. Les recommandations qui y sont formulées visent à induire un changement de comportement chez les donneurs et à rehausser ainsi l’efficacité de la coopération pour le développement. Dans cet ouvrage, une attention particulière est prêtée au rôle du développement du secteur privé, de l’agriculture et des infrastructures vers une croissance favorable aux pauvres. Ces divers domaines, que de nombreux donneurs ont négligés dans les années 90, suscitent aujourd’hui un regain d’intérêt dans le cadre du programme d’action international pour le développement. Il expose aussi une méthodologie pour la conduite d’appréciations préalables de l’impact sur la pauvreté, outil qui se révélera précieux pour tous ceux qui souhaitent optimiser l’effet des actions de développement en matière de réduction de la pauvreté.

French English

.

Encourager une réaction du côté de l'offre

assistance technique et financière pour une croissance pro-pauvres

Les programmes de réforme économique engagés dans un grand nombre de pays en développement pendant les années 80 mettaient l’accent sur la nécessité de créer un climat propice au développement du secteur privé. À l’origine, on espérait beaucoup qu’une vague de réformes à caractère macro-économique (« permettant de ramener les prix à leur juste valeur ») générerait rapidement des gains sur le front de la croissance économique. Or c’est la désillusion qui s’est répandue face aux chiffres de la croissance affichés par beaucoup de pays en développement. Au cours des années 90, seuls 18 des 117 pays comptant plus d’un demi million d’habitants ont réussi à maintenir des taux de croissance supérieurs à ceux enregistrés dans les pays industrialisés1. A présent, on prend généralement conscience du fait qu’il faudra bien d’autres réformes de grande ampleur pour améliorer les conditions d’investissement, qu’il faudra du temps pour les mener et que la tâche ne sera pas aisée.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error