1887

Renforcer le secteur privé dans les pays en développement

L'expérience des pays du Mékong

image of Renforcer le secteur privé dans les pays en développement

Cet ouvrage examine comment les l'administration peuvent mieux exploiter les mieux exploiter les possibilités offertes par la mondialisation et contribuer à l’amélioration de l’emploi pour et faire reculer la pauvreté. Telles sont quelques-unes des questions auxquelles cette étude tente de répondre. Plus précisément, on y analyse la façon dont les entreprises locales peuvent s'insérer dans les chaînes de valeur mondiales, accéder à des marchés éloignés et plus rentables et, grâce aux relations qu’elles entretiennent avec leurs clients, améliorer leurs capacités. Cet ouvrage s’appuie sur des études de cas. Il accorde une place privilégiée à quelques secteurs et examine l’expérience des pouvoirs publics et des entreprises dans la région du Mékong. En partant d’exemples concrets au niveau des entreprises et des secteurs dans des contextes nationaux spécifiques, il souhaite tirer des conclusions sur les meilleurs moyens de soutenir le développement du secteur privé dans les pays en développement.

French English

.

Résultats de l'analyse des chaînes de valeur mondiales CVM

OECD Development Centre

Ce chapitre synthétise plusieurs études empiriques sur les CVM qui intéressent la sous-région du Mékong : produits agro-alimentaires et aquatiques, produits du bois, textile et habillement, électronique. Il décrit chaque segment du marché, les participants et la structure de gouvernance de la chaîne de valeur, les facteurs de réussite déterminant l’entrée dans la chaîne et les opportunités de modernisation industrielle pour les producteurs. Il analyse comment une réglementation de plus en plus complexe, conjuguée à un renforcement substantiel des capacités des fournisseurs (en particulier dans l’électronique), modifie le visage de la concurrence pour les producteurs les moins avancés. Pour pouvoir entrer dans la plupart des chaînes de valeur, un producteur doit respecter des normes de qualité, de sécurité, de protection de l’environnement, voire des normes sociales. Le caractère de plus en plus strict des normes constitue une arme à double tranchant pour les exportateurs des pays en développement. Si ces normes rendent l’entrée sur le marché plus difficile, elles entraînent aussi une restructuration de la chaîne logistique locale et augmentent ce faisant la probabilité de faire partie de la CVM et d’obtenir d’autres avantages. Dans certains cas, les acheteurs internationaux aident les fournisseurs à obtenir leur certification et à se moderniser. Ces tendances sont particulièrement évidentes dans le secteur de l’habillement et de l’électronique. En même temps, ces acheteurs imposent à leurs fournisseurs des exigences très strictes en termes de flexibilité de la production, de délais, de type de produits et de qualité. Avec la libéralisation totale des échanges, les acheteurs sont moins incités à recourir à une multitude de fournisseurs et renforcent leurs relations avec les plus performants. Ce sont des évolutions qui peuvent compromettre les perspectives de participation et de modernisation industrielle des petits fabricants. Parallèlement à ces évolutions inquiétantes, ce chapitre donne des exemples de diversification et de modernisation industrielle réussies, prouvant par là même qu’il existe encore diverses possibilités de se développer pour les petits fournisseurs. Mais pour saisir ces opportunités, il faut relever divers défis technologiques et managériaux qui dépassent souvent les possibilités des entreprises. Des politiques de soutien adéquates sont donc nécessaires si l’on veut renforcer les capacités des entreprises et leur permettre de poursuivre leur modernisation industrielle.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error