1887

Pouvons-nous encore atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement ?

Des coûts aux politiques

image of Pouvons-nous encore atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement ?

Cette étude évalue le coût des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) pour les pays qui doivent encore les atteindre. Elle dépasse la notion d’aide en mesurant la capacité des pays à accomplir leur développement social par eux-mêmes. À trois ans de l’échéance de 2015 pour les ODM, les questions de combien il en coûtera et de qui paiera reviennent sur toutes les lèvres.

French English

.

Quelles stratégies mettre en place pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement ?

OECD Development Centre

Les pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure (revenu par habitant supérieur à environ 4 000 USD par an) devraient parvenir à réaliser les OMD en s’appuyant sur leurs ressources intérieures, à travers des transferts monétaires ciblés et des programmes de dépenses destinés à lutter contre la pauvreté et à assurer l’éducation et la santé. Dans le cas des pays à faible revenu et des pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure (revenu par habitant inférieurs à environ 4 000 USD par an), il faut poursuivre les réformes institutionnelles visant à améliorer le recouvrement des impôts au point de pouvoir assurer un financement suffisant pour la réalisation des OMD. Dans les pays à faible revenu (revenu par habitant inférieur à environ 1 000 USD par an), le coût incrémental de la réalisation des OMD correspond approximativement au montant de l’aide programmable par pays déjà octroyée au niveau global. Dès lors, plus que jamais, les apports de capitaux privés, les contributions privées volontaires, les activités de coopération avec les pays émergents, les envois de fonds des migrants devront assortir l’aide. Dans les pays en développement, le défi consiste, d’une part, à adapter des stratégies de développement nationales pour qu’elles assurent que ces différents flux contribuent à une croissance inclusive, génératrice d’emplois, et au développement social et, d’autre part, de mener les réformes nécessaires afin d’accroître la qualité de la dépense publique. Les pays avancés, quant à eux, n’auront d’autre choix que d’améliorer l’efficacité de l’aide et la cohérence de leurs politiques pour le développement.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error