1887

Perspectives économiques en Afrique 2009

Synthèse

image of Perspectives économiques en Afrique 2009

Les Perspectives économiques en Afrique passent en revue la situation économique et établissent des prévisions sur l’évolution à court terme de 47 pays africains qui représentent 99 % de la production économique du continent et 97 % de sa population. Les Perspectives s’appuient sur une analyse par pays fondée sur un cadre analytique unique. Ce cadre commun comprend un exercice de prévision pour l’année en cours et les deux années suivantes utilisant un modèle macroéconomique simple et une analyse du contexte politique et social. Il comprend également une synthèse comparative des perspectives des pays africains, qui replace l’évolution des économies africaines dans le contexte économique mondial. Cette édition des Perspectives a pour thème central l’innovation et les technologies de l’information et des communications (TIC) en Afrique. Elle présente un panorama complet de leur diffusion et de leur utilisation sur le continent africain. Une annexe statistique vient compléter l’ouvrage.

French Portuguese

.

Seychelles

OECD Development Centre

EN 2008, LE RYTHME DE LA CROISSANCE a fortement chuté, passant à 1.5 pour cent (estimation) contre 5.5 pour cent en 2007. La balance des paiements et la dette ont dérapé, à la suite d’une politique macro-économique insoutenable et des déséquilibres exacerbés par des chocs exogènes. En octobre 2008, les Seychelles ont fait défaut sur le remboursement de leur dette souveraine. Les autorités ont sollicité l’assistance du Fonds monétaire international (FMI), et un accord de confirmation d’urgence a été conclu et conditionné à la mise en oeuvre immédiate d’une profonde réforme budgétaire, en vue d’une restructuration fondamentale des politiques publiques et du secteur public du pays. Parmi les mesures les plus importantes figurent le flottement de la roupie seychelloise (SCR) et la levée de tous les contrôles des changes, effectifs depuis novembre 2008. En 2009, le produit intérieur brut (PIB) devrait se contracter de 0.4 pour cent, sous l’effet d’une réduction massive des dépenses publiques induite dans le programme de réforme, et du recul des recettes touristiques résultant de la récession mondiale. Puis les projections tablent sur un redressement en 2010, car l’amélioration du climat économique mondial devrait redynamiser le tourisme et l’investissement étranger, portant la croissance du PIB à 2.9 pour cent.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error