1887

Perspectives du développement mondial 2012

La cohésion sociale dans un monde en mutation

image of Perspectives du développement mondial 2012

«Basculement de la richesse" - un processus qui a commencé dans les années 1990 et a décollé dans les années 2000 - a conduit à une géographie complètement nouvelle de la croissance tirée par l'essor économique de grands pays en développement, en particulier la Chine et l'Inde. Le résultat de reconfiguration de l'économie mondiale sera à façonner les agendas politiques, économiques et sociaux du développement international que ceux des pays convergents et pays pauvres pour les années à venir.Ce rapport analyse l'impact de "basculement de la richesse" sur la cohésion sociale, en grande partie en se concentrant sur les pays à forte croissance convergentes. Une "cohésion" de la société travaille en faveur du bien-être de tous ses membres, crée un sentiment d'appartenance et de lutte contre la marginalisation au sein et entre les différents groupes de sociétés. La question de ce rapport demande est de savoir comment la transformation structurelle dans les économies convergentes affecter leur «tissu social», leur sentiment d'appartenance ou de mettre généralement leur capacité à gérer pacifiquement les problèmes d'action collective.Les événements récents dans les pays performants et dans le monde arabe, mais aussi au-delà comme en Thaïlande, la Chine et l'Inde semblent suggérer que la croissance économique, la hausse des ressources fiscales et l'amélioration de l'éducation ne sont pas suffisantes pour créer une cohésion, les gouvernements ont besoin pour combler les déficits sociaux et activement promouvoir la cohésion sociale, si à long terme le développement soit durable.

French English

.

Politiques d'emploi et de protection sociale favorisant la cohésion sociale

OECD Development Centre

La situation sur le marché du travail et la protection sociale sont deux déterminants essentiels de la cohésion sociale. Le basculement de la richesse influe sur les problèmes d’emploi et de protection sociale. S’il a créé des opportunités, il a aussi engendré des ruptures, sous la forme d’une nouvelle distribution fonctionnelle des revenus, des tensions dans les relations de travail et une évolution des risques auxquels la population est confrontée. Pour examiner ces problèmes sous l’angle de la cohésion sociale, il faut s’intéresser aux institutions du marché du travail et aux systèmes de protection sociale, du point de vue non seulement leur efficience, mais également de leur capacité à prévenir ou à atténuer le dualisme et la segmentation. Si elles veulent jouer leur rôle dans la fixation des prix et exercer leur fonction allocative – et produire ainsi des effets équitables avec le moins de tensions possible – ces institutions doivent évoluer pour mieux s’adapter à la transformation qui s’opère sur les marchés du travail. Les systèmes de protection sociale segmentés (aide sociale pour les pauvres d’un côté, et assurance sociale pour les travailleurs du secteur formel de l’autre) risquent de laisser de côté une catégorie intermédiaire de travailleurs vulnérables employés dans l’économie informelle mais qui ne sont pas pauvres. Une approche holistique qui envisage ces systèmes dans leur intégralité, ainsi que leurs interactions avec les résultats sur le marché du travail, permet d’identifier ces lacunes et conduit à des choix différents lors de l’élaboration des programmes.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error