1887

Perspectives du développement mondial 2010

Le basculement de la richesse

image of Perspectives du développement mondial 2010

Le basculement de la richesse est le premier volume des Perspectives du développement mondial, la nouvelle publication du Centre de développement de l’OCDE.

Le basculement de la richesse examine les dynamiques à l’œuvre dans l’économie mondiale depuis 20 ans, en s’intéressant notamment à l’impact sur la pauvreté de l’essor économique de grands pays en développement tels que la Chine et l’Inde. Le rapport détaille les nouvelles structures de la répartition des biens et des flux au sein de l’économie mondiale et met en avant le renforcement des relations « Sud-Sud », à savoir les interactions croissantes entre pays en développement à travers le commerce, l’aide et les investissements directs étrangers.

Que signifient ces évolutions en termes de développement et de politiques de développement ? Le rapport envisage différentes politiques publiques valables au plan national comme à l’échelle internationale. Au niveau national, les pays en développement doivent réorienter leurs stratégies de développement afin de valoriser le potentiel croissant de la coopération Sud-Sud et de tirer pleinement avantage des nouveaux moteurs macroéconomiques. Au niveau international, l’architecture de la gouvernance mondiale doit s’ajuster pour mieux refléter la répartition actuelle du poids économique.

 « Cette première édition des Perspectives du développement mondial de l’OCDE est une contribution bienvenue à l’étude des ruptures structurelles définitives avec le passé qui marquent désormais l’économie mondiale. Cette publication souligne de manière factuelle la nécessité de réfléchir aux nouveaux défis du financement du développement et du développement social. »

Justin Yifu Lin, premier vice-président et économiste en chef, Banque mondiale

« Les Perspectives du développement mondial feront date, en rendant compte de la plus importante mutation économique de notre ère. Cet ouvrage décrit et analyse le nouvel ordre économique dans lequel nous vivons, qui voit des pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine devenir les moteurs de la croissance. Il montre comment ce basculement du centre de gravité économique est une raison d’espérer et non de désespérer. »

Alan Hirsch, directeur général adjoint pour les politiques, présidence de l’Afrique du Sud

« Il est indéniable que certaines économies en développement ont connu un rythme de croissance effréné depuis quelques décennies. C’est pourquoi les analyses et les solutions politiques proposées dans cette étude contribueront certainement aux débats de fond alors que le monde s’efforce de tirer les enseignements des expériences de ces 20 dernières années et, en particulier, de la crise économique récente. » 

Jomo Kwame Sundaram, sous-secrétaire général des Nations Unies chargé du développement économique

« Avec cet ouvrage, le Centre de développement de l’OCDE dévoile tout un nouveau pan du développement économique. Mais ce faisant, il soulève la question fondamentale de la pérennité : quel sera l’impact du développement sur le tissu social, politique et économique d’un monde de plus en plus global ? »

Stephen S. Roach, président, Morgan Stanley en Asie

French English

.

L'importance croissante du Sud pour le Sud

OECD Development Centre

Le dynamisme grandissant des flux économiques Sud-Sud constitue un élément essentiel du basculement de la richesse mondiale. Les échanges s’intensifient rapidement sous l’effet de l’extension des réseaux de production mondiaux et dans le but de satisfaire aux besoins d’une classe moyenne toujours plus nombreuse. Les échanges Sud-Sud peuvent être bénéfiques au développement mais, pour en tirer le maximum, il faut adopter une politique active et comprendre l’évolution de leurs caractéristiques. Les simulations proposées dans ce chapitre montrent qu’un renforcement de la libéralisation des échanges Sud-Sud peut apporter des gains de bien-être très substantiels. Le basculement de la richesse renforce également le rôle du Sud dans les IDE et l’aide. Les IDE Sud-Sud augmentent rapidement, des entreprises brésiliennes, chinoises, indiennes ou sud-africaines ou des dragons de l’Asie de l’Est devenant des multinationales. Bien que toujours relativement marginaux, les fonds souverains sont de nouveaux acteurs dans le cadre des flux financiers Sud-Sud. Certains pays en développement traditionnellement considérés comme des bénéficiaires de l’aide deviennent eux-mêmes d’importants donneurs, allant audelà de la coopération technique qui a toujours caractérisé l’interaction Sud-Sud dans ce domaine. Cette évolution remet de plus en plus en question les modes existants de prestation de l’aide et estompe la distinction entre les flux privés et l’aide publique au développement (APD).

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error