1887

La cohérence des politiques au service du développement 2007

Migrations et pays en développement

image of La cohérence des politiques au service du développement 2007

Le rapport annuel du Centre de Développement sur la cohérences des politiques du développement a pour thème la migration. Cet ouvrage examine quels sont les coûts et les avantages des migrations pour les pays en développement et comment ces flux peuvent être mieux organisés pour que toutes les parties concernées en bénéficient, qu’il s’agisse des pays de départ ou de destination des migrants ou encore des migrants eux-mêmes. L'ouvrage fait le point sur nos connaissances des effets des migrations sur le développement afin de répondre à ces questions. Ses recommandations s’adressent aussi bien aux pays de départ qu’aux pays de destination des migrants. Elles s’appuient sur un grand nombre d’études de cas nationales et régionales coordonnées par le Centre de développement de l’OCDE pour mettre en lumière les interactions entre migrations et développement : effets sur le marché du travail, exode des compétences, transferts de fonds, réseaux de la diaspora et migrations de retour.

 

French English

.

Les transferts de fonds et la réduction de la vulnérabilité

OECD Development Centre

En 2005, les transferts de fonds des émigrés étaient estimés à 232 milliards de dollars, dont 72 pour cent vers des pays en développement. Bien que les données ne soient ni complètes ni totalement fiables, ces montants dépassent ceux de l’aide publique au développement, des investissements directs à l’étranger et du flux des crédits privés. Les transferts de fonds ont une incidence sur les moyens d’existence des ménages comme sur les économies nationales. Les faits laissent penser qu’ils peuvent réduire la « profondeur » de la pauvreté, bien qu’ils puissent aussi creuser les inégalités. Dans la pratique, les transferts de fonds des émigrés peu qualifiés sont plus élevés que ceux des émigrés hautement qualifiés, mais la durée du séjour à l’étranger et le fait que l’émigré soit accompagné par sa famille ou non déterminent également leur montant. Les transferts de fonds sont souvent utilisés pour la consommation plutôt que pour investir ; dans de nombreux cas (soins de santé ou scolarité, par exemple), il est cependant fondé de considérer que ces dépenses sont productives. Formels ou informels, les transferts de fonds peuvent avoir des effets multiplicateurs sur la communauté, et ils profitent donc grandement aux familles des émigrés comme aux autres.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error