1887

L'autonomisation économique des femmes dans la région MENA

L'impact des cadres juridiques algérien, égyptien, jordanien, libyen, marocain et tunisien

image of L'autonomisation économique des femmes dans la région MENA

Ce rapport examine comment les dispositions légales en vigueur en Algérie, en Égypte, en Jordanie, en Libye, au Maroc et en Tunisie impactent la capacité des femmes à participer pleinement à la vie économique, que ce soit en tant qu'employées ou comme entrepreneuses. Il s’appuie sur une analyse comparative des différents droits énoncés dans les constitutions, les lois sur le statut personnel, la législation du travail, ainsi que les lois fiscales et commerciales. Le rapport reconnaît les progrès considérables accomplis – notamment dans le sillage des soulèvements de 2011 – suite à l’adoption de réformes constitutionnelles et institutionnelles visant à renforcer le statut des femmes.

Ouvrir le champ des opportunités offertes aux femmes reste toutefois un défi pour les six pays. Le rapport suggère que ceci pourrait être dû à divers facteurs tels que : l’existence de certaines lois discriminantes en matière de genre, des contradictions entre les divers cadres juridiques, le manque de mécanismes d’application, ainsi que les entraves à l’accès au système judiciaire. Grâce à des politiques ciblées, les pays peuvent relever ces défis et contribuer à libérer le potentiel des femmes pour favoriser la croissance, la compétitivité et un développement social inclusif.

French Arabic, English

.

Annexe aux remerciements

La démarche méthodologique suivie pour l’élaboration des rapports par pays qui ont servi à étayer la rédaction de cet ouvrage a été la même pour tous les pays. Les recherches documentaires approfondies que des consultants locaux ont effectuées sur les dispositions légales en vigueur dans chaque pays ont été complétées par des consultations nationales entre des spécialistes d’horizons très divers (voir la section « Remerciements » plus haut). De plus, des groupes de réflexion ont été constitués avec des acteurs locaux, notamment des chefs d’entreprise, des étudiants en dernière année d’administration des affaires, des femmes au chômage, des femmes travaillant dans des régions reculées et, dans la mesure du possible, des femmes travaillant depuis leur domicile. Ces échanges ont permis d’enrichir les conclusions des travaux de recherche par des enseignements tirés du vécu, ainsi que d’éveiller l’intérêt pour les droits des femmes. En Libye, le conflit en cours a perturbé l’accès aux données et restreint les possibilités de contacts avec les groupes de réflexion. La liste des membres des groupes de réflexion est présentée ci-dessous, avec celle des collègues de l’OCDE qui ont apporté une contribution au présent ouvrage.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error