Examens en matière de coopération pour le développement : Royaume-Uni 1998

La politique britannique en matière de développement international est en pleine mutation. Le nouveau gouvernement élu en mai 1997 a créé un ministère du développement international (le DFID - Department for International Development), avec, à sa tête, un secrétaire d'Etat qui fait partie du Cabinet. Ce ministère a un mandat beaucoup plus large que ses prédécesseurs ; il est notamment chargé d'assurer la cohérence de toutes les politiques du Royaume-Uni touchant au développement. Pour la première fois en vingt ans, le gouvernement a publié un Livre blanc sur le développement international. Ce document met l'accent sur certains objectifs clés du développement international et affirme la volonté du gouvernement de respecter l'objectif visant à réduire de moitié d'ici l'an 2015 la proportion de la population des pays en développement vivant dans l'extrême pauvreté.

Lors de son examen triennal des politiques et programmes d'aide britanniques, le Comité d'aide au développement de l'OCDE (CAD) s'est félicité de la nouvelle politique du Royaume-Uni. La création du DFID, doté d'un mandat élargi qui couvre la totalité de l'aide bilatérale et multilatérale, l'accent mis sur le renforcement de la coordination internationale, et le rôle confié à ce ministère d'assurer la cohérence de toutes les politiques touchant au développement, lui ont paru de bon augure. Le CAD a par ailleurs souligné qu'en focalisant ses efforts sur l'éradication de l'extrême pauvreté, le DFID, comme ses partenaires du CAD, devra s'attacher à concevoir ses programmes et à en mesurer les résultats en fonction de leurs retombées pour les pauvres.

Les prochains examens des politiques de coopération pour le développement prévus en 1998 porteront sur : le Canada, l'Espagne, les Etats-Unis, l'Allemagne, la Communauté européenne, la Finlande et le Luxembourg.

French English