1887

Examens de l'OCDE sur la coopération pour le développement : France 2018

image of Examens de l'OCDE sur la coopération pour le développement : France 2018

Le Comité d’aide au développement (CAD) de l’OCDE procède à des examens périodiques des efforts individuels de coopération au développement des membres du CAD. Les politiques et les programmes de chacun des membres font l’objet d’un examen critique une fois tous les cinq ans. Les examens par les pairs évaluent la performance du membre considéré, non pas seulement celle de son organisme de coopération pour le développement, et examinent les aspects ayant trait tant à la définition de la politique qu’à sa mise en œuvre. Ils couvrent dans leur globalité les activités de coopération pour le développement et d’aide humanitaire du membre soumis à examen en les replaçant dans le système envisagé dans son entier.

Cet examen analyse la performance de la France, y compris en ce qui concerne ses efforts en matière de stabilité internationale, de son financement climatique, l’impact de la composition dons-prêts de son aide publique au développement ainsi que le pilotage de celle-ci.

French English

.

Modalités de mise en œuvre et partenariats à l'échelle mondiale, régionale et des pays

La France développe des partenariats variés avec une multitude d’acteurs y compris de pays émergents, et inscrit son aide dans des approches conjointes avec les autres donneurs, en particulier européens. D’autre part, l’aide française est presque entièrement déliée, sa transparence s’est améliorée au cours des dernières années, et les performances de la France en matière d’efficacité du développement sont bonnes, sauf en matière de prévisibilité à moyen terme. En outre, la coopération française est appréciée dans ses pays partenaires en raison de la valeur ajoutée que lui procurent ses liens historiques et culturels, son expertise technique et la multiplicité des instruments dont elle dispose. La France n’élabore cependant pas dans les pays de cadres détaillés de partenariat comprenant l’ensemble des activités financées et des résultats attendus, ce qui rend difficile le pilotage de la coopération et son suivi-évaluation. En outre, elle gagnerait à mieux utiliser ses atouts dans les contextes fragiles, et devra accomplir des progrès pour simplifier l’architecture budgétaire de son aide et rendre plus souple sa programmation.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error