1887

États de fragilité 2018

image of États de fragilité 2018

Il est déjà évident, trois ans après l’adoption du Programme 2030, que les populations vivant dans des contextes fragiles sont celles qui sont accusent le plus de retard. Toutes les formes de fragilité ne sont pas connues du public : la fragilité est un mal polyforme, qui se montre parfois au grand jour, qui se meut souvent dans l’ombre, mais qui, toujours, est un obstacle au progrès. Les conflits, les déplacements forcés, l’extrémisme violent, la famine, etc. sont autant de causes, et de conséquences, de la fragilité. D’où la nécessité de mieux comprendre et mieux anticiper le phénomène afin de mieux y répondre.

L’édition 2018 de la publication États de fragilité met en lumière l’enjeu crucial que constitue la fragilité si l’on veut concrétiser les aspirations portées par le Programme 2030 que sont le développement durable et la paix. Elle fait ressortir douze dimensions essentielles de la fragilité, qui mettent à mal les hypothèses courantes et les classements simplistes en catégories. Elle montre, documents à l’appui, les progrès réalisés dans des situations de fragilité au regard du développement durable, en ouvrant des portes de sortie pour échapper au piège de la fragilité. La publication dresse un état des lieux des financements alloués aux actions menées pour remédier à la fragilité et propose des approches plus efficaces prenant en compte son caractère multidimensionnel.

Par-dessus tout, le rapport vise à établir un équilibre entre la complexité inhérente à la fragilité et la simplicité nécessaire pour mettre en œuvre des processus efficients d’élaboration des politiques et de prise de décision, s’appuyant notamment sur la pensée systémique, l’adoption de plans d’aide cohérents et à plus long terme, le financement de la paix et une volonté indéfectible de placer l’être humain au premier plan.

French English

.

Éditorial

La fragilité constitue une menace majeure, à l’échelle mondiale, pour la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030. En 2016, le nombre de pays ayant connu une forme ou une autre de conflit violent était plus élevé qu’à n’importe quel moment au cours des 30 dernières années. Près de 26 000 personnes ont perdu la vie en conséquence d’attaques terroristes, et la violence a causé la mort de 560 000 personnes. Le nombre de personnes déplacées dans le monde n’a jamais été aussi élevé depuis la Seconde guerre mondiale. L’an dernier, le monde a connu simultanément quatre famines.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error