1887

États de fragilité 2016

Comprendre la violence

image of États de fragilité 2016

La violence progresse, et elle survient là où on ne l’attend pas. Ces 15 dernières années, elle a touché 3.34 milliards d’individus, soit près de la moitié de la population de la planète. Si le nombre de conflits violents régresse, davantage d’individus meurent à cause de conflits. Les violences qui transparaissent dans les conflits armés, dans le nombre de tués et dans les flux de réfugiés sont à leur niveau le plus élevé depuis plus de 20 ans. L’extrémisme violent et le terrorisme sont eux aussi en hausse. De surcroît, le coût économique de la violence s’alourdit : l’impact économique mondial de la violence atteint le chiffre impressionnant de 13 600 milliards USD, soit l’équivalent de 13.3 % du PIB mondial. Et les personnes les plus exposées à la violence sont les civils, en particulier les enfants et les femmes.

États de fragilité 2016 : Comprendre la violence examine de très près la violence dans le monde – et ce qu’il faudrait faire face à ce phénomène. Ce rapport met en lumière les dernières réflexions sur la violence, présente une nouvelle approche fondée sur les risques permettant le suivi des différentes dimensions de la fragilité et étudie les flux financiers destinés aux contextes de fragilité. Il ressort de ce rapport que les efforts déployés en matière de développement, de paix et de sécurité dans le monde en développement n’ont pas été suffisants au regard de la nouvelle réalité de la violence. Il nous faut consacrer davantage de ressources et d’attention à la lutte contre la violence. Et si nous voulons être efficaces, il nous faut mettre les individus, et en particulier les jeunes, au centre de nos efforts.

French English

.

La violence aujourd'hui

Ce chapitre passe en revue les principaux constats concernant le paysage complexe de la violence dans le monde actuel. Après une brève analyse des difficultés associées à la mesure de la violence et des conflits, il montre que la violence progresse et qu’elle survient là où on ne l’attend pas. On s’intéressera ensuite aux complexités de la violence, à sa nature multidimensionnelle ainsi qu’à l’évolution et à l’adaptation de la violence en fonction de contextes changeants. Ensuite, la violence est examinée en tant que problématique régionale (caractéristique notamment due au fait que des individus sont contraints de partir de chez eux ou de quitter leur pays), ainsi que comme un problème souvent urbain. Le chapitre porte ensuite sur le rôle de l’instabilité politique nationale comme vecteur de violence et souligne que les civils, en particulier les femmes et les enfants, sont les populations les plus à risque. Enfin sera mis en exergue le coût grandissant de la violence, et l’on s’interrogera sur l’opportunité de considérer la violence comme un problème comportemental. Les études de cas présentées portent sur la République centrafricaine et sur le Kenya.

French English

Graphs

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error