Dépenses d'éducation, de santé et réduction de la pauvreté en Afrique de l'Est

Madagascar et Tanzanie

OECD Development Centre

Cet ouvrage vient à point nommé compte tenu de quatre des objectifs de développement préconisés par le Comité d’aide au développement (CAD) de l’OCDE -- à savoir réduire l’extrême pauvreté, universaliser l’enseignement primaire, faire baisser les taux de mortalité infantile et maternelle, et améliorer la situation sanitaire. Ses auteurs montrent que, dans les pays très pauvres, des mesures visant à assurer l’accès de tous aux services d’éducation et de santé sont bien plus profitables aux pauvres que des programmes ciblés plus coûteux. Ils soulignent que la cohérence et la coordination sont des nécessités absolues, afin d’éviter de construire des écoles qui resteront sans professeurs et des dispensaires qui ne pourront être approvisionnés en médicaments. Il faut en outre veiller au réalisme des politiques macro-économiques nationales afin que les secteurs de la santé et de l’éducation ne soient pas privés de ressources. Enfin, les auteurs notent que la qualité de la gestion publique se répercute directement sur l’efficience des dépenses sociales.

Cet ouvrage est une référence essentielle pour tous ceux qui sont appelés à intervenir dans la mise en oeuvre de politiques favorables aux pauvres dans les pays en développement et pour les donneurs désireux d'orienter au mieux l'aide au développement international.

French English