1887

Coopération pour le Développement : Rapport 2006

Efforts et politiques des membres du Comité d'aide au développement

image of Coopération pour le Développement : Rapport 2006

Rapport annuel du Comité d’aide au développement sur l’aide international. La présente édition retrace les tendances récentes de l’aide au développement (volume, répartition et efficacité). Un chapitre spécial est consacré aux moyens de renforcer l’efficacité de l’aide à l’appui des échanges, et les premières conclusions de l’Enquête de suivi de la mise en œuvre de la Déclaration de Paris réalisée en 2006 y sont également présentées. Des notes relatives aux différents pays donneurs fournissent un bref descriptif des principales caractéristiques des programmes d’aide, notamment les apports totaux et la ventilation de l’aide par groupe de revenu, par région et par secteur, ainsi qu’une liste des dix principaux bénéficiaires. Ces notes par pays présentent aussi pour chaque donneur, une analyse sur l’engagement vis-à-vis des OMD, l’efficacité de l’aide et la cohérence des politiques. Enfin, on trouvera dans une annexe statistique complète des graphiques et des tableaux faisant apparaître l’évolution des apports d’aide.

French German, English

.

Point sur les efforts et politiques des donneurs bilatéraux

En 2005, les membres du CAD se sont à nouveau montrés très attachés à lutter contre la pauvreté. Pour nombre d’entre eux, ce combat est un objectif essentiel de leur politique étrangère et en particulier de leur programme d’aide au développement. Des contributions à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) ont été apportées dans les domaines de l’éducation de base, de la santé de base, de l’autonomisation des femmes et de la durabilité environnementale. Les membres du CAD ont aussi fait de la lutte contre la corruption un objectif central de leurs programmes dans le domaine de la gouvernance. Plusieurs d’entre eux ont en outre renforcé leur action en faveur de la réforme du secteur de la sécurité et considèrent désormais la sécurité comme un moteur de développement. Des efforts sont certes en cours pour améliorer la cohérence des politiques au service du développement mais il semble rester beaucoup à faire dans ce domaine, surtout pour ce qui est des stratégies et des structures devant garantir la cohérence. Les membres paraissent se préoccuper davantage d’opérer un suivi et une évaluation de leurs activités, en mettant l’accent sur les résultats. Cinq pays ont fait l’objet d’un examen par les pairs en 2006 : les États-unis, la Grèce, les Pays-Bas, le Portugal et le Royaume-Uni.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error