1887

Coopération pour le développement 2014

Mobiliser les ressources au service du développement durable

image of Coopération pour le développement 2014

Le rapport Coopération pour le développement (RCD) est un rapport annuel du Président du Comité d’aide au développement de l’OCDE qui présente des statistiques détaillées sur les programmes d’aide extérieure de chacun des membres, une analyse de ces programmes, ainsi qu’une description générale des évolutions et des questions qui font débat au sein de la communauté du développement.

Le rapport Coopération pour le développement 2014 : mobiliser les ressources au service du développement durable est le deuxième d'une trilogie (2013-15) en mettant un accent sur "la coopération mondiale du développement post-2015 : gerer l'interdépendence". Ce rapport met un accent sur les sources de financement disponibles aux pays en développement et propose des recommandations pour mobiliser emcpre d'autres ressources.

French English

.

Trouver des synergies au service du financement de l'environnement et du développement

L’environnement et le développement sont inextricablement liés : si les pouvoirs publics ne prennent pas de nouvelles mesures, les risques environnementaux, au niveau tant local que mondial, pourraient effacer les avancées obtenues jusqu’à présent en matière de développement, en aggravant les risques liés à la rareté des ressources, comme l’eau et la nourriture, ainsi que le risque de catastrophes résultant de phénomènes météorologiques extrêmes. L’élaboration des Objectifs de développement durable, qui remplaceront les Objectifs du millénaire pour le développement après 2015, doit prendre en compte la nature bidirectionnelle de la relation entre environnement et développement. Le volume des fonds pour le développement consacrés à l’environnement – et en particulier à la lutte contre le changement climatique – augmente, en grande partie grâce aux engagements internationaux et aux mécanismes financiers établis dans le cadre des conventions de Rio. Résoudre efficacement les problèmes environnementaux de dimension planétaire passe par la coopération internationale et une action coordonnée à l’échelle mondiale. Ce chapitre décrit ce paysage financier complexe et les mesures que les pays pourraient prendre afin d’exploiter les éventuelles synergies entre les sources nouvelles et croissantes de financement de l’environnement et les sources traditionnelles de financement du développement. Pour assurer la transition vers des trajectoires de développement à faibles émissions de carbone, résilientes face au changement climatique et durables, il faut appréhender le financement et l’investissement dans une perspective globale, en réorientant le financement public et privé des investissements  traditionnels  vers les investissements  verts , en développant le financement  vert  et en intégrant les considérations environnementales dans tous les investissements et activités publiques concernés.Ce chapitre présente en outre le  Point de vue  de Manuel Pulgar Vidal, Ministre de l’Environnement du Pérou, selon lequel allouer suffisamment de moyens financiers à la lutte contre le changement climatique doit figurer au premier rang des objectifs de l’après-2015.

French English

Graphs

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error