1887

Coopération pour le développement 2014

Mobiliser les ressources au service du développement durable

image of Coopération pour le développement 2014

Le rapport Coopération pour le développement (RCD) est un rapport annuel du Président du Comité d’aide au développement de l’OCDE qui présente des statistiques détaillées sur les programmes d’aide extérieure de chacun des membres, une analyse de ces programmes, ainsi qu’une description générale des évolutions et des questions qui font débat au sein de la communauté du développement.

Le rapport Coopération pour le développement 2014 : mobiliser les ressources au service du développement durable est le deuxième d'une trilogie (2013-15) en mettant un accent sur "la coopération mondiale du développement post-2015 : gerer l'interdépendence". Ce rapport met un accent sur les sources de financement disponibles aux pays en développement et propose des recommandations pour mobiliser emcpre d'autres ressources.

French English

.

Mettre l'investissement direct étranger au service du développement

L’investissement direct étranger dans les pays en développement peut être source de création d’emplois, de développement technologique et de nouvelles capacités de production, et peut aider les entreprises locales à accéder à de nouveaux marchés internationaux. Ces vingt dernières années, les pays en développement n’ont cessé d’accroître leur part de l’investissement direct étranger mondial. En 2012, pour la première fois, cette part a dépassé celle des pays développés, faisant de l’investissement direct étranger, et de loin, la première source d’apports de capitaux internationaux en direction des pays en développement (60 % en moyenne). Ce chapitre décrit les tendances de l’investissement direct étranger dans les pays en développement, ainsi que leurs répercussions. Les flux mondiaux d’investissement direct étranger présentent une certaine instabilité dont les pays en développement sont, dans une certaine mesure, préservés grâce à l’importance croissante de l’investissement Sud-Sud, en particulier en provenance de la République populaire de Chine. En 2012, cette dernière est devenue le cinquième plus gros investisseur mondial à l’étranger, avec 5 % des flux mondiaux. La répartition régionale de l’IDE est toutefois inégale, l’Afrique recevant la part de l’investissement mondial de loin la plus faible. On observe également une montée en puissance du phénomène de  démondialisation de l’investissement , une tendance qui distend les liens économiques entre les pays développés et le reste du monde.

French English

Graphs

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error