1887

Coopération pour le développement 2013

Mettre fin à la pauvreté

image of Coopération pour le développement 2013

Le rapport Coopération pour le développement (RCD) 2013 vise à fournir des pistes de réflexion sur la façon d'accomplir des progrès rapides et durables dans la lutte contre la pauvreté mondiale. Le monde est sur la bonne voie pour réaliser l'objectif du Millénaire pour le développement (OMD) de réduire de moitié la proportion de la population dont le revenu est inférieur à 1,25 dollars par jour. Nous sommes néanmoins loin de réaliser l'objectif global d'éradication de l'extrême pauvreté et de la faim. Nous avons tiré des enseignements sur les moyens efficaces permettant de réduire la pauvreté. Néanmoins, "arriver à zéro" demeure un défi face aux grandes difficultés pour toucher ceux en proie à une extrême pauvreté.

Ce rapport sur l’aide au développement porte principalement sur les plus démunis et décrit concrètement : la nature et les dimensions de la pauvreté aujourd'hui ; ce que peut apporter la coopération au développement, soutenue par des partenariats mondiaux, dans la lutte contre la pauvreté ; les statistiques sur l'aide au développement. Le RCD 2013 porte principalement sur les expériences positives des pays en mettant en avant les politiques et approches ayant fonctionné.

French English

.

Des approches mondiales pour renforcer l'égalité homme-femme, l'autonomisation, les capacités et la paix

Ce chapitre présente cinq approches relatives à des problèmes dont la solution devra passer par la coopération internationale si nous voulons mettre fin à la pauvreté d’ici 2030. Toutes ont des conséquences pour le cadre d’action post-2015. Pour commencer, le programme d’action en faveur de la promotion des femmes doit être beaucoup plus ambitieux que ce que prévoit l’actuel OMD 3. Caren Grown propose d’adopter une approche duale de l’égalité homme-femme : un objectif indépendant d’égalité des sexes et d’autonomisation des femmes auquel s’ajouterait la mise en lumière des inégalités homme-femme auxquelles il faut remédier dans tous les autres objectifs et cibles. Quels que soient les objectifs relatifs à la pauvreté finalement retenus dans un cadre post-2015, ils devront être mesurés et suivis afin que des comptes puissent être demandés à tous les acteurs. Pour garantir le sérieux de la démarche, PARIS21 estime qu’une stratégie mondiale pour le développement de la statistique devrait être approuvée parallèlement au cadre de l’après-2015. Comme l’aide publique au développement peine à répondre aux besoins grandissants du Sud (), l’aide que le Chili accorde aux pays plus pauvres de sa région offre un exemple de coopération qui refonde les relations traditionnelles entre donneurs et bénéficiaires pour en faire un partenariat fructueux et durable entre pays du Sud. Comme, selon les prévisions, la moitié des pauvres dans le monde vivront d’ici 2015 dans des pays fragiles à faible revenu et à revenu intermédiaire, il est essentiel de faire reculer la pauvreté dans ces environnements complexes ; le cadre d’action mondial en faveur du développement après 2015 doit reconnaître que la paix et le recul de la violence sont des facteurs indispensables à l’éradication de la pauvreté. Enfin, Duncan Green nous rappelle que toute mesure dans le sens de l’élimination de la pauvreté est un processus politique en soi. Il nous met au défi de considérer la pauvreté en termes de rapport de force, et de comprendre comment les relations de pouvoir peuvent évoluer sous l’influence des organismes de coopération pour le développement, des mouvements politiques et des organisations de la société civile.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error