1887

Coopération pour le développement 2013

Mettre fin à la pauvreté

image of Coopération pour le développement 2013

Le rapport Coopération pour le développement (RCD) 2013 vise à fournir des pistes de réflexion sur la façon d'accomplir des progrès rapides et durables dans la lutte contre la pauvreté mondiale. Le monde est sur la bonne voie pour réaliser l'objectif du Millénaire pour le développement (OMD) de réduire de moitié la proportion de la population dont le revenu est inférieur à 1,25 dollars par jour. Nous sommes néanmoins loin de réaliser l'objectif global d'éradication de l'extrême pauvreté et de la faim. Nous avons tiré des enseignements sur les moyens efficaces permettant de réduire la pauvreté. Néanmoins, "arriver à zéro" demeure un défi face aux grandes difficultés pour toucher ceux en proie à une extrême pauvreté.

Ce rapport sur l’aide au développement porte principalement sur les plus démunis et décrit concrètement : la nature et les dimensions de la pauvreté aujourd'hui ; ce que peut apporter la coopération au développement, soutenue par des partenariats mondiaux, dans la lutte contre la pauvreté ; les statistiques sur l'aide au développement. Le RCD 2013 porte principalement sur les expériences positives des pays en mettant en avant les politiques et approches ayant fonctionné.

French English

.

Comment mesurer les multiples dimensions de la pauvreté ?

Je remercie John Hammock, Hildegard Lingnau et Suman Seth pour leurs commentaires sur ce chapitre.Mettre fin à la pauvreté telle que mesurée par le seuil de 1.25 USD par jour n’entraînera probablement pas la fin des nombreux écueils qui y sont associés pour les personnes pauvres, notamment la malnutrition, les problèmes d’assainissement, l’absence d’électricité ou le délabrement des écoles. En finir avec la pauvreté nécessite de traiter ses multiples dimensions. Le présent chapitre plaide en faveur de l’adoption d’un nouvel indicateur phare visant à mesurer les progrès réalisés en direction de l’éradication de la pauvreté appréhendée dans ses nombreuses dimensions. Cet indicateur pourrait être une adaptation de l’indice de pauvreté multidimensionnelle, ou IPM, qui est déjà utilisé au niveau international dans le Rapport sur le développement humain (RDH) et repris par de nombreux pays du monde. Cet indice est fondé sur dix indicateurs concernant l’éducation, la santé et le niveau de vie, et ce qu’a révélé son utilisation donne à penser qu’il constituerait un indicateur complémentaire d’une mesure de la pauvreté monétaire tout à fait valable. Il serait un moyen d’attirer l’attention sur les pauvres qui sont oubliés et de mobiliser des forces pour venir également à bout d’autres dimensions de la pauvreté. Une telle mesure servirait à éclairer et orienter la conception des politiques de réduction de la pauvreté multidimensionnelle, et à en suivre la mise en œuvre, et présenterait à ce titre un intérêt réel pour les responsables de l’action publique. Elle permettrait de surveiller dans quelle mesure la croissance économique est équitable, et de mettre en lumière les liens importants existant entre pauvreté et durabilité. Éradiquer la pauvreté mesurée par ce nouvel indice multidimensionnel reviendrait à mettre fin à une masse critique de privations et à obtenir bien davantage qu’une simple élimination de la pauvreté monétaire mesurée par le seuil unique de 1.25 USD par jour.

French English

Graphs

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error