Table of Contents

  • Cette 14e édition des Perspectives économiques en Afrique est le fruit d’un travail en collaboration unique en son genre. La Banque africaine de développement (BAfD), le Centre de développement de l’OCDE et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) oeuvrent en effet ensemble à la production des différentes versions de ce rapport annuel, qui bénéficie de l’expertise de plus de 100 chercheurs, économistes et statisticiens. Ces derniers passent au crible les données des bureaux nationaux de la statistique, ministères, institutions multilatérales de développement, investisseurs, société civile et médias. Cette année, les équipes du CIRAD, le Centre français de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement, ont apporté leur éclairage sur le développement territorial et l’inclusion spatiale – le thème au coeur de cette édition.

  • En 2014, le produit intérieur brut de l’Afrique a progressé en moyenne de 3.9 %, contre 3.3 % pour le reste du monde – même si cette performance masque de profonds écarts d’une région à l’autre. En Afrique subsaharienne, la croissance s’est établie à 5.2 %. Si l’on exclut l’Afrique du Sud, elle ressort même à un point de plus, ce qui traduit une trajectoire relativement robuste malgré les turbulences régionales et internationales, parmi lesquelles le fléchissement des cours des matières premières et l’épidémie d’Ebola. L’Afrique du Nord affiche des performances plus modérées, à 1.7 %, plombée par la contraction de 20 % de l’économie libyenne, où le conflit perturbe la production de pétrole. À moyen terme, les effets de la baisse des prix des produits de base, observée depuis quelques années, seront contrastés avec, d’un côté, la fragilisation de la position budgétaire des pays exportateurs de pétrole et, de l’autre, un sursaut de la consommation et de la compétitivité dans les pays importateurs nets de pétrole grâce à la baisse du coût de l’énergie. Pour 2015 et 2016, les prévisions tablent sur des taux de croissance de respectivement 4.5 et 5.0 %, à imputer essentiellement au redressement des pays à revenu intermédiaire. En Afrique subsaharienne, la croissance devrait s’établir en moyenne à 5 % en 2015/16.

  • L’édition 2015 des Perspectives économiques en Afrique présente un rapport favorable de l’évolution des indicateurs financiers, sociaux et de gouvernance du continent et table sur une trajectoire continue et généralisée de progrès. Elle examine en détail les freins au développement régional de l’Afrique, afin de permettre une meilleure inclusion spatiale, et suggère des options de politiques publiques pour éviter que situation géographique ne rime avec exclusion.

  • La croissance du produit intérieur brut (PIB) de l’Afrique devrait se consolider en 2015 et 2016, à 4.5 % et 5 %, après deux années d’expansion modérée (3.5 % et 3.9 % en 2013 et 2014). En 2014, la performance a été inférieure d’un point de pourcentage environ aux prévisions des Perspectives économiques en Afrique de l’année dernière, l’économie mondiale restant fragile et certains pays africains étant confrontés à de graves difficultés intérieures de diverses natures. Mais l’économie mondiale reprend des couleurs et si les prévisions de cette édition des Perspectives économiques en Afrique se révèlent correctes, alors l’Afrique devrait bientôt renouer avec les impressionnants taux de croissance d’avant la crise économique mondiale de 2008/09.