Table of Contents

  • La Direction de la coopération pour le développement (DCD) de l’OCDE publie des rapports sur Les États fragiles depuis 2005. Ces rapports analysent les tendances et les apports de ressources financières en direction des États et des économies fragiles et en situation de conflit. Ils répondent aux inquiétudes croissantes quant aux répercussions de la fragilité sur la stabilité et le développement à l’échelle internationale. Ils reconnaissent également que l’aide n’est que l’une des composantes du soutien international apporté aux environnements de fragilité, et la remettent dans son contexte. L’OCDE reste l’une des rares sources de données agrégées et d’analyses des États et des économies fragiles en tant que groupe. Dans l’esprit du nouveau concept plus vaste de fragilité présenté dans l’édition 2015 du rapport, la publication annuelle de l’OCDE s’intitulera désormais Les États en situation de fragilité.

  • Cette année pourrait marquer un tournant dans l’histoire de la lutte contre la pauvreté. Alors que les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) arrivent à échéance, les progrès accomplis sont patents puisque l’extrême pauvreté a été divisée par deux dans le monde, toutefois la majorité des États fragiles et des pays touchés par un conflit n’ont pas atteint les cibles liées aux OMD. Il convient de souligner que le cadre des OMD ne traitait pas des problèmes rencontrés par les pays fragiles ou touchés par un conflit ni du contexte dans lequel les OMD étaient mis en œuvre dans les situations de fragilité. Pendant 15 ans, les pays fragiles ou touchés par un conflit ont à l’évidence été laissés pour compte. Dans la perspective du Sommet spécial des Nations Unies sur le développement qui doit se tenir en septembre 2015, le rapport de synthèse du Secrétaire général des Nations Unies présente le thème  justice – favoriser l’édification de sociétés sûres et pacifiques et la mise en place d’institutions solides  comme l’un des  six points clés  indispensables en vue d’assurer la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) pour l’après-2015. L’objectif proposé relatif à la justice et à la paix sera une étape importante dans la recherche de solutions aux problèmes rencontrés dans les environnements fragiles.

  • La publication du rapport États de fragilité 2015 intervient à un moment important pour la coopération internationale pour le développement. En 2015 en effet, les gouvernements des pays du monde entier vont convenir d’un cadre qui remplacera les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Celui-ci sera plus ambitieux que jamais, nécessitant d’urgence des mesures pour réduire la pauvreté persistante dans les contextes fragiles et renforcer les institutions susceptibles de soutenir le développement économique et social.

  • Ce rapport est publié à un moment important pour la coopération internationale pour le développement. Le cadre de développement pour l’après-2015 sera vraisemblablement plus beaucoup plus ambitieux que les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Ce chapitre introductif donne un aperçu général des progrès accomplis par les États et économies fragiles dans la réalisation des OMD et des difficultés que la fragilité pose pour la concrétisation des ambitions mondiales en matière de développement dans l’ère de l’après-2015. Il fait la synthèse des sources de financement du développement disponibles pour remédier à la fragilité et des mesures qui peuvent être prises afin de mieux allouer et suivre les fonds devant permettre de réduire la fragilité et de répondre aux aspirations mondiales en matière de développement dans le futur.

  • Ce chapitre examine les trois premières questions :Question 1 : Où les États fragiles en sont-ils dans la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement ?Question 2 : Comment convient-il d’appréhender la fragilité après 2015 ?Question 3 : En quoi la fragilité fera-t-elle obstacle à la réalisation du programme pour l’après-2015 ?

  • Ce chapitre examine où et comment l’aide est dépensée et analyse les tendances mondiales en matière de soutien aux États et économies fragiles. Il traite des questions suivantes :Question 4 : De quelles sources de financement les pays fragiles disposent-ils pour le développement ?Question 5 : Comment l’aide est-elle répartie dans les États fragiles et pour réduire la fragilité ?Question 6 : Les dépenses de sécurité sont-elles alignées sur les enjeux, risques et vulnérabilités en matière de sécurité qui contribuent à la fragilité ?

  • Ce chapitre répond aux questions suivantes :Question 7 : Quelles sont les possibilités de remédier à la fragilité ?Question 8 : À quoi l’aide internationale devra-t-elle ressembler à l’avenir pour être  adaptée  ?