1887

Renforcement des organisations régionales de la pêche

image of Renforcement des organisations régionales de la pêche

L’élaboration et l’entrée en vigueur de l’Accord des Nations Unies sur les stocks chevauchants en 1995 marquait la volonté de la communauté internationale de renforcer les organisations régionales de gestion des pêches, établies pour assurer la gestion des ressources hauturières partagées. Cette étude dresse le bilan des changements introduits dans ces organisations et met en évidence le processus progressif d’amélioration qui a débouché sur de véritables succès. Quoiqu’il n’existe pas de recette unique pour mener à bien ce processus, l’étude souligne qu’il est essentiel de veiller à la présence de certains éléments fondamentaux permettant de créer et de maintenir la dynamique économique et politique indispensable au changement. La modification des incitations économiques sous-jacentes pourrait contribuer au rapprochement des intérêts des pays membres, propice à la formation de coalitions en faveur de la réforme. Cette étude s’appuie sur les informations contenues dans les études de plusieurs ORGP et plus particulièrement de la Commission pour la conservation du thon rouge du sud, de la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique, de l’Organisation des pêches de l’Atlantique nord-ouest et de la Commission des pêches de l'Atlantique nord-est.

French English

.

Introduction

Les pressions en faveur d’une amélioration de l’efficacité des Organisations régionales de gestion des pêches (ORGP) se sont nettement intensifiées au cours des dix dernières années. Selon la FAO, 30 % des stocks de thon et de thonidés, espèces fortement migratrices, ainsi que les deux tiers, pour ainsi dire, des stocks de poissons chevauchants et hauturiers sont surexploités ou épuisés. On a énormément parlé de problèmes, comme l’épuisement de nombreux stocks hauturiers, la baisse de la rentabilité de la pêche, la surcapacité des flottes et les désaccords au sein des ORGP sur les mesures de conservation et de gestion. Ces questions ont été portées à la connaissance du public par la presse populaire, les principales publications de l’industrie halieutique et les communiqués de presse des organisations non gouvernementales de protection de l’environnement, qui tous consacrent régulièrement leurs gros titres aux échecs de la gestion des ORGP. Elles sont aussi au centre du débat sur la crédibilité de la gestion sectorielle des pêches et à l’origine des pressions exercées pour que d’autres mécanismes internationaux jouent un rôle plus important dans la gestion des pêches.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error