1887

Politiques agricoles des pays de l'OCDE 2010

Panorama

image of Politiques agricoles des pays de l'OCDE 2010

En 2009, le soutien accordé aux producteurs des pays de l’OCDE, représentait 22 % de l’ensemble des recettes agricoles brutes (ESP en %). Cela représente une légère hausse par rapport aux 21 % enregistrés en 2008, et un retour au niveau de 2007. C’est la première augmentation du niveau de soutien après une baisse régulière depuis 2004. La hausse des prix des produits de base intervenue en 2007 et 2008 était à l’origine de la chute du soutien mesuré au cours de ces années, mais en 2009 les prix ont baissés aux niveaux de 2007.

Malgré une réduction sur le long terme du niveau de soutien et de la part de ses formes qui peuvent entraîner le plus de distorsions de la production et des échanges, ce type de mesures domine encore dans la plupart des pays de l’OCDE. Certains pays ont clairement pris des mesures pour réduire le niveau de soutien et/ou mettre en place de formes plus découplées, tandis que d’autres se sont laissés distancer. Dans certains pays, le soutien dépend de plus en plus de l’application par les producteurs de pratiques de production spécifiques en vue d’atteindre des objectifs plus vastes.

Ce rapport constitue une source unique d’estimations les plus récentes du soutien à l’agriculture. Il fournit une vue d’ensemble du soutien à l’agriculture dans la zone de l’OCDE, complétée par des chapitres sur l’évolution des politiques agricoles dans chaque pays de l’OCDE.

Le rapport Les politiques agricoles des pays de l’OCDE: Panorama est publié une année sur deux, en alternance avec la version complète Les politiques agricoles des pays de l’OCDE: Suivi et évaluation.

French English

.

Israël

L’importance relative de l’agriculture dans l’économie israélienne a diminué ces vingt dernières années, avec une part dans l’emploi total et dans le produit intérieur chutant à 2-3 % environ. Pourtant, elle représente plus de 50 % de la consommation d’eau annuelle, et l’utilisation des ressources en eau constitue la principale préoccupation environnementale pour le secteur. Israël se distingue des autres pays développés dans le sens où les ressources foncières et en eau appartiennent pratiquement toutes à l’État. Les communautés coopératives, principalement les kibboutz et les mochav, dominent la production agricole, puisqu’elles en représentent environ 80 %. L’augmentation de la productivité du travail a grandement contribué au quasi-doublement de la productivité totale des facteurs en agriculture en 1990-2008, soit une progression bien plus forte que dans tout autre secteur de l’économie israélienne. Le secteur agroalimentaire est fortement intégré aux marchés internationaux et se caractérise par des exportations de fruits et légumes essentiellement, et des importations de céréales et de graines oléagineuses, dont la culture exige de vastes superficies, ainsi que de certains autres produits de base comme la viande bovine et le sucre. Le déficit commercial pour les produits agroalimentaires a eu tendance à se creuser ces dernières années.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error