1887

Politiques agricoles dans les pays en transition 2002

Évolution des mesures gouvernementales et du soutien

image of Politiques agricoles dans les pays en transition 2002

Il ressort de l'analyse présentée dans cette dixième édition des Politiques agricoles dans les pays en transition que la période de transition a permis une réduction globale sensible des dysfonctionnements dans le secteur agricole de la Bulgarie, de l’Estonie, de la Lettonie, de la Lituanie, de la Roumanie, de la Russie et de la Slovénie. Les données fournies dans ce rapport mettent en évidence une convergence graduelle des prix intérieurs et des prix mondiaux. Dans leur grande majorité, les pays d'Europe centrale et orientale continuent d'afficher un soutien aux producteurs à la fois plus faible que celui des pays de l'OCDE et des États membres de l'UE, et bien inférieur aux niveaux enregistrés avant le début de la transition. Ce rapport analyse les problématiques et enjeux majeurs que posent les politiques agricoles, ainsi que les données statistiques s’y rapportant.

La Base de données de l'agriculture et l'alimentation  est disponible en ligne sur OECD iLibrary 

French English

.

Russie

Ce chapitre fait le point sur l’évolution des politiques et des marchés agricoles dans la Fédération de Russie. Trois années de forte croissance économique ont permis à la production agricole brute de la Russie de progresser de 6.8 % en 2001, essentiellement grâce à l’expansion des productions végétales. Pour la première fois depuis le début de la période de transition, le secteur animal a lui aussi connu une embellie, qui s’explique principalement par l’accroissement de la production de lait et d’œufs. Les lopins individuels continuent d’assurer une part importante des productions animales, dont la majeure partie est destinée à l’autoconsommation. La situation financière des grandes exploitations présente des écarts de plus en plus marqués dans la plupart des régions russes. D’une part, une proportion croissante d’exploitations très rentables (22 % du nombre total d’exploitations) assure 52 % de la production commercialisée, tandis que d’autre part, 28 % des exploitations, dont la part dans la production s’établit à 6 %, sont en situation de dépôt de bilan. Presque toutes les industries alimentaires ont continué d’afficher des taux de croissance élevés, mais les transformateurs se trouvent exposés à une concurrence de plus en plus vive des produits importés. La Russie est davantage tributaire des importations de viande et de certains produits laitiers, alors qu’elle accroît par ailleurs ses exportations de céréales. Aucune évolution majeure des mesures de politique agricole n’est intervenue. Le niveau du soutien à l’agriculture, qui s’est établi à 10 %, demeure sensiblement inférieur à la moyenne de la zone de l’OCDE (31 %).

French

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error