1887

Perspectives agricoles de l'OCDE et de la FAO 2016-2025

image of Perspectives agricoles de l'OCDE et de la FAO 2016-2025

Le rapport des Perspectives agricoles de l'OCDE et de la FAO 2016-2025 présente une analyse des marchés nationaux, régionaux et mondiaux de produits agricoles de 41 pays et 12 régions, dont les pays membres de l’OCDE (l’Union européenne est représentée comme une région) et d’importants producteurs agricoles, tels que l’Inde, la Chine, le Brésil, la Fédération de Russie et l’Argentine. Le chapitre spécial de cette édition est consacré aux perspectives et aux défis du secteur agricole en Afrique subsaharienne. Cette édition représente la douzième année de coopération entre les deux organisations.

 

French Chinese, Spanish, English

.

Avant-propos

Les systèmes agricoles et alimentaires remplissent un large éventail de fonctions indispensables au bien être de l’humanité. Clé de voûte de la sécurité alimentaire mondiale, ils ont pour tâche de fournir en quantités fiables et suffisantes des aliments sûrs, sains et nutritifs. Ils sont cruciaux également au sens où ils procurent un moyen de subsistance à plusieurs milliards de personnes dans le monde, souvent parmi les plus pauvres, assurant des emplois directs et des revenus et contribuant plus largement au développement économique rural et global. Pour qu’ils continuent à accomplir ces missions déterminantes, il faut que la productivité agricole s’accroisse de façon durable.L’édition 2016 des Perspectives agricoles de l’OCDE et de la FAO présente une évaluation des perspectives à moyen terme de l’agriculture mondiale. Il en ressort nettement qu’une augmentation notable de la production est nécessaire pour que le secteur réponde à la demande croissante d’aliments destinés aux humains ou aux animaux et de matières premières à usage industriel. Or, les quantités disponibles de terres et d’eau diminuent dans beaucoup d’endroits du monde, et les effets du changement climatique viendront s’ajouter à ce handicap. De toute évidence, la croissance devra provenir en majeure partie d’un renforcement de l’efficience de la production agricole, mais aussi d’améliorations dans l’ensemble de la chaîne de valeur.La communauté internationale reconnaît que l’agriculture joue un rôle crucial dans la réalisation des objectifs de la société. Ce secteur est essentiel à beaucoup des objectifs définis dans le Programme de développement durable à l’horizon 2030, qui vise à mettre fin à la pauvreté et à la faim et à promouvoir la prospérité et le bien être des personnes, tout en protégeant l’environnement. Cette édition des Perspectives indique ce que l’agriculture peut faire pour contribuer activement à l’accomplissement de ces ambitions.On s’attend à une amélioration des disponibilités alimentaires mondiales et de l’accès à celles ci dans les années à venir, mais beaucoup de pays resteront confrontés à la sous alimentation et à des problèmes de plus en plus complexes soulevés par différentes formes de malnutrition, comme le soulignait la Déclaration de la Deuxième conférence internationale sur la nutrition (2014). En outre, la stabilité et la fiabilité des approvisionnements alimentaires sont aussi exposées à des risques dans plusieurs types de régions géographiques et de zones climatiques, principalement à cause des répercussions du changement climatique. Conscients de la vulnérabilité des systèmes de production alimentaire aux effets de ce changement, 195 pays ont décidé d’agir dans le cadre de l’Accord de Paris conclu à la 21e Conférence des Parties (COP21) en décembre 2015. L’agriculture et la filière alimentaire devront s’adapter aux modifications du climat et contribuer aux efforts d’atténuation.Cette édition des Perspectives confirme par ailleurs que les échanges jouent un rôle croissant dans la sécurité alimentaire mondiale, l’offre et la demande de produits alimentaires étant de plus en plus séparées géographiquement à l’avenir. Il est vital que les pays tributaires des importations entretiennent des relations commerciales fiables avec leurs fournisseurs. Le " paquet de Nairobi ", adopté en décembre 2015 à la dixième Conférence ministérielle de l’OMC, comporte des décisions qui constituent une étape importante dans la réforme du commerce agricole, notamment en ce qui concerne la concurrence à l’exportation et plusieurs questions telles que l’élimination des subventions à l’exportation, les règles sur les crédits à l’exportation, l’aide alimentaire et les entreprises commerciales d’État.Toutes ces attentes très diverses relatives à l’agriculture et à l’alimentation ont été au centre des réflexions et des objectifs communs exprimés en avril 2016 à la réunion du Comité de l’agriculture de l’OCDE au niveau ministériel, qui avait pour thème  Des politiques meilleures pour un système alimentaire mondial productif, durable et résilient .Le chapitre spécial de la présente édition est consacré aux perspectives et aux difficultés de l’agriculture en Afrique sub saharienne. Cette région compte près d’un milliard d’habitants et l’agriculture y est encore un secteur essentiel pour assurer la subsistance d’une majorité de ménages. Le rapport contient des projections complètes sur la production et la demande de plus de 20 produits agricoles de base particulièrement importants en Afrique sub saharienne. Les perspectives sont généralement positives, mais nourrir une population en augmentation rapide continue de soulever des difficultés colossales. La région doit surmonter l’obstacle que représente la faible productivité de ses ressources agricoles, concomitante d’une urbanisation rapide, de l’intensification de la mondialisation, des effets du changement climatique, de l’évolution des habitudes alimentaires et de la nécessité de créer des possibilités d’emploi. Les Perspectives recensent quelques priorités stratégiques pouvant permettre à la région de tirer parti des opportunités et de faire face aux difficultés à venir pour faire en sorte que ses systèmes agroalimentaires soient durables.Nous sommes convaincus que notre collaboration sur l’établissement, chaque année, des Perspectives agricoles, mais aussi sur celui du Guide de l’OCDE et de la FAO pour des filières agricoles responsables, publié récemment, aide les parties prenantes à mieux appréhender la complexité de l’agriculture et du système alimentaire en général. Ces travaux produisent un scénario plausible de l’évolution de l’agriculture mondiale sur les dix années suivantes, lequel peut guider et étayer les efforts consentis par les pouvoirs publics et d’autres acteurs en vue de prendre des mesures adaptées, pour le bien de nos sociétés

French Spanish, English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error