1887

Perspectives agricoles de l'OCDE et de la FAO 2013

image of Perspectives agricoles de l'OCDE et de la FAO 2013

La dix-neuvième édition de l'OCDE des Perspectives agricoles, élaborée conjointement pour la neuvième fois avec l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), présente des projections à l’horizon 2022 pour les principaux produits agricoles, les biocarburants et les poissons. Il est à noter que le rapport 2013 comprend pour la première fois le coton et un chapitre spécial sur la Chine.

Des coûts plus élevés et une forte demande laissent présager que les prix resteront bien supérieurs aux moyennes historiques avec un risque élevé de volatilité des prix, étant donné le niveau tendu des stocks, un environnement politique variable et l’accroissement des risques de production liés aux conditions climatiques. La Chine devrait demeurer autosuffisante en ce qui concerne les principaux produits alimentaires tout en développant ses échanges et son intégration dans les marchés agricoles mondiaux.

French Chinese, Spanish, English

.

Vue d'ensemble des perspectives agricoles de l'OCDE et de la FAO 2013-22

Les perspectives à moyen terme se présentent de manière relativement favorable en ce qui concerne l’évolution de l’agriculture mondiale d’ici à 2022. Pour le court terme, on constate une dichotomie, à l’échelle mondiale, entre le secteur des cultures et celui de l’élevage. S’agissant des cultures, les prix devraient baisser par rapport à leurs sommets récemment atteints, car les prévisions font état d’une offre abondante et d’une reconstitution des réserves induite par les prix élevés de ces dernières années. À l’inverse, les prix des produits animaux seront élevés et afficheront en outre une tendance à la hausse au début de la période visée par les Perspectives, ce qui s’explique par le coût important des aliments destinés au bétail, par la contraction à l’échelle mondiale des cheptels et de la production. À plus long terme, on s’attend de manière générale à ce que les marchés commencent à se contracter et à ce que les prix agricoles se raffermissent, les prix en termes réels restant relativement stable pour la plupart des produits. Toutefois, au cours de la période de projection, les prix des produits agricoles, en termes réels et nominaux, devraient se maintenir à des niveaux supérieurs à ceux prévalant avant 2007, du fait d’une forte demande, de coûts d’intrants plus élevés et d’une croissance plus lente de la productivité.

French Spanish, English

Tables

Graphs

More
This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error