1887

Perspectives agricoles de l'OCDE et de la FAO 2010

image of Perspectives agricoles de l'OCDE et de la FAO 2010

La seizième édition des Perspectives agricoles a été élaborée conjointement, pour la sixième fois, par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) des Nations Unies. Axée sur l’évolution des marchés des produits de base pour la période 2010-2019, elle met à profit les connaissances spécialisées de ces deux organisations sur les produits, les politiques et les pays. Il s’agit d’analyser les tendances des marchés mondiaux pour les principaux produits agricoles, de même que pour les biocarburants, et d’apporter une évaluation des perspectives des marchés agricoles pour la production, la consommation, les échanges, les stocks et les prix des produits considérés.

Les hypothèses macroéconomiques qui sous-tendent cette année les projections des produits de base sont plus optimistes que celles de l’édition de l’année dernière. Le retour escompté de la croissance économique mondiale, l’augmentation de la population, les marchés émergents des biocarburants, et une structure de coûts plus élevés sont attendus pour soutenir les marchés et les prix internationaux des produits au cours de la période de projection à l'étude. Les pays en développement devraient être la force motrice de la croissance attendue de la production, de la consommation et des échanges agricoles.

L’édition de cette année comporte également une section spéciale sur la volatilité des prix et la transmission des prix mondiaux aux marchés intérieurs. Les gouvernements sont préoccupés par la volatilité des prix car elle affecte la viabilité des exploitations, la sécurité alimentaire et les investissements nécessaires. Le rapport analyse les éléments de preuve de la volatilité des prix et l’évolution de celle-ci sur le long terme, et apporte un résumé des conseils politiques de la FAO et de l’OCDE pour faire face à cette question.

French Spanish, English

.

Viande

La récession économique déclenchée par la crise financière a durement touché le secteur de la viande. La baisse du pouvoir d’achat et les difficultés d’accès au crédit ont influé à la fois sur l’offre et la demande. Toutes les viandes ont été touchées bien que la viande de boeuf ait le plus souffert par rapport aux autres car les consommateurs ont porté leur préférence sur les morceaux de boeuf bon marché et sur d’autres sources meilleur marché de protéines animales. La crise économique a également accéléré les changements structurels dans le secteur de la viande comme l’attestent les nombreuses fusions et acquisitions enregistrées l’an passé dont la plus remarquée a été celle de Perdigao et Sadia qui ont formé la plus grande entreprise mondiale en valeur boursière, dans le domaine de la transformation de volaille. La structure découlant de cette crise, qui se caractérise par des économies d’échelle de plus en plus importantes, devrait accélérer la mondialisation du commerce de la viande, car les exploitations de grande taille tant dans la production que dans la commercialisation, sont mieux à même d’exploiter les opportunités de croissance de l’agroalimentaire mondial grâce à un plus gros portefeuille d’origines et de catégories de viandes. On prévoit en outre que les économies d’échelle développeront les capacités du secteur à gérer les risques par le biais d’une diversification spatiale et des produits carnés ainsi que par des opérations de couverture à terme sur les marchés de contrats à terme.

French English, Spanish

Tables

Graphs

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error