1887

Perspectives agricoles de l'OCDE et de la FAO 2009

image of Perspectives agricoles de l'OCDE et de la FAO 2009
Cette quinzième édition des Perspectives agricoles présente les perspectives axées sur l'évolution des produits agricoles pour la période 2009-2018. Elle analyse les tendances des marchés mondiaux pour les principaux produits agricoles ainsi que pour les biocarburants.



Cette édition des Perspectives a été préparée au cours d’une période de bouleversements des marchés financiers sans précédent et de perspectives pour l’économie mondiale se détériorant rapidement. En raison de l’évolution très rapide des conditions macroéconomiques, ce rapport complète les projections du scénario de référence par une analyse des perspectives de PIB de court terme révisées assorties de différents rythmes de reprise. Les scénarios de PIB plus faibles entraineraient une baisse des prix des produits moitié moins importante pour les produits végétaux et les biocarburants que pour les produits animaux. Une analyse d’incidence du prix hautement incertain du pétrole brut met l’accent sur l’importance des liens entre prix énergétiques et prix agricoles. Les Perspectives rendent compte également, à l’aide d’une enquête auprès de différent acteurs de la chaine agro-alimentaire, des impacts actuels de la crise économique mondiale et des contraintes sur le marché du crédit.

La sécurité alimentaire et la capacité du secteur agricole à satisfaire l’augmentation de la demande en denrées alimentaires restent des préoccupations politiques internationales de grande priorité. Ce rapport donne un bref aperçu des facteurs essentiels tels que la disponibilité des terres, les gains de productivité, l’utilisation de l’eau et le changement climatique, et donne à penser que la production agricole pourrait être améliorée de manière significative, si suffisamment d’investissements en recherche, infrastructure et changement technologique, notamment dans les pays en développement étaient opérés.

French English, Spanish

.

Viande

Contrairement à ce que l’on a pu observer sur les marchés des céréales, des oléagineux et des produits laitiers, les prix de la viande n’ont pas connu d’évolution spectaculaire en 2008. Cette différence tient en partie à ce que, la viande jouant un rôle relativement limité en tant que denrée de base et les capacités de stockage étant limitées, il n’y a guère de risque d’achats sous l’effet de la panique. Les prix élevés des céréales se traduisent par un niveau élevé du prix de l’alimentation pour le bétail dans les systèmes de production où les céréales entrent pour une grande part dans la composition de cette alimentation. Cependant, les producteurs n’ont qu’une capacité limitée à répondre à de brusques augmentations du coût des aliments pour le bétail, les décisions de production étant prises au début du cycle de production ils ne peuvent réagir rapidement aux signaux de prix. Ces deux faits sont probablement les deux principaux facteurs explicatifs de la stabilité relative des prix de la viande au cours de la récente période de turbulences. Les prix élevés des aliments pour le bétail et la modération du prix du bétail ont constitué un important problème pour les éleveurs. Les prix des céréales, et par conséquent celui des aliments pour le bétail, ont diminué considérablement depuis le milieu de l’année 2008, atténuant en partie la pression exercée sur les éleveurs.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error