1887

Lignes directrices pour des mesures agroenvironnementales efficaces

image of Lignes directrices pour des mesures agroenvironnementales efficaces

L’amélioration de la performance environnementale de l’agriculture est une priorité dans les pays de l’OCDE et dans de nombreux pays non membres de l’OCDE. Elle sera une préoccupation croissante à l’avenir étant donné les pressions qui s’exerceront pour nourrir une population mondiale en augmentation avec des ressources en terres et en eau limitées. Les politiques ont un rôle important à jouer lorsque les marchés sont inexistants ou fonctionnent mal pour de nombreux résultats environnementaux de l’agriculture.

L’étude porte sur la conception et la mise en œuvre de normes et réglementations environnementales, d’écotaxes, de paiements environnementaux et de systèmes de permis négociables pour traiter les problèmes agroenvironnementaux. Elle aborde la question du choix des instruments d’action et de la conception d’instruments spécifiques, dans le but d’identifier ceux qui sont les plus efficaces par rapport à leur coût dans des situations très différentes d’un pays de l’OCDE à l’autre.

Les conclusions fondamentales qui se dégagent de cette étude sont qu’il n’existe pas d’instrument particulier qui laisse les pouvoirs publics espérer atteindre tous les objectifs agroenvironnementaux ; que l’efficacité des dispositifs de paiement pourrait être améliorée en ayant recours à des mesures fondées sur les résultats ; et qu’il est nécessaire que les combinaisons d’instruments comportent des instruments de politique qui se complètent et ne soient pas incompatibles.

French English

.

Objectifs des instruments agroenvironnementaux et critères d'évaluation des politiques

Les instruments agroenvironnementaux ont essentiellement pour objet la réalisation d’objectifs environnementaux fixés par les pouvoirs publics, qui autrement ne pourraient être atteints compte tenu de l’absence de marchés ou des dysfonctionnements qu’ils présentent. Pour atteindre ces objectifs, il faut soit maîtriser des contraintes exercées sur l’environnement, telles que des émissions polluantes, soit inciter les exploitants agricoles à entreprendre des activités bénéfiques pour l’environnement qui augmentent le flux de services écologiques, par exemple une gestion des pratiques et des terres agricoles qui améliore l’habitat d’espèces sauvages. Dans les deux cas, l’obtention du résultat voulu nécessite de faire évoluer les décisions des producteurs afin qu’elles soient compatibles avec la réalisation des objectifs agroenvironnementaux.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error