1887

Les aides financières au secteur de la pêche

Leurs répercussions sur le développement durable

image of Les aides financières au secteur de la pêche

Les pays de l’OCDE dépensent quelque 6 milliards d'USD par an pour venir en aide au secteur de la pêche. Ces dépenses visent en partie à assurer la gestion efficace des pêcheries, moyennant des services de recherche, d’administration et de contrôle des pêches. Toutefois, les bienfaits qui en résultent pour la rentabilité économique et la pérennité de la ressource sont sujets à controverse. Le soutien ainsi accordé a souvent été mis en cause dans la surpêche et la surcapitalisation, d’où l’idée que la réforme des aides pourrait se traduire par des améliorations d’ordre économique, environnemental et social. Grâce à cet éclairage nouveau, l’étude permettra aux décideurs de mieux cerner les enjeux complexes du secteur de la pêche — dans lequel la rentabilité économique, la résilience des communautés et la viabilité de la ressource appellent régulièrement l’attention.

 

French English

.

Les transferts financiers publics au secteur de la pêche

Le débat sur les soutiens financiers au secteur de la pêche a donné naissance à toute une série de définitions et de cadres de classification divers, qui risquent de créer une certaine confusion quant à ce que recouvrent les différentes définitions et aux implications correspondantes pour les politiques. Pour l’OCDE, les transferts financiers publics sont la valeur monétaire des interventions de l’État associées aux politiques de la pêche. Ce chapitre examine les définitions et les déficiences dans les données, et présente les données sur les transferts publics dans les pays de l’OCDE pour la période 1996- 2003. Les transferts publics au secteur de la pêche se sont élevés à 6,4 milliards d’USD dans les pays de l’OCDE en 2003, un montant représentation 21% de la valeur de la production du secteur de la pêche. Environ 38% de ces transferts ont été affectés aux dépenses de gestion, de recherche et de police des pêches tandis que 35 autres pour cent ont été versés au profit de la construction et de la maintenance des infrastructures pour la pêche. L’insuffisance des données laissent à penser que l’étude sous-estime le montant total des transferts publics dans les pays de l’OCDE.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error