1887

Les aides financières au secteur de la pêche

Leurs répercussions sur le développement durable

image of Les aides financières au secteur de la pêche

Les pays de l’OCDE dépensent quelque 6 milliards d'USD par an pour venir en aide au secteur de la pêche. Ces dépenses visent en partie à assurer la gestion efficace des pêcheries, moyennant des services de recherche, d’administration et de contrôle des pêches. Toutefois, les bienfaits qui en résultent pour la rentabilité économique et la pérennité de la ressource sont sujets à controverse. Le soutien ainsi accordé a souvent été mis en cause dans la surpêche et la surcapitalisation, d’où l’idée que la réforme des aides pourrait se traduire par des améliorations d’ordre économique, environnemental et social. Grâce à cet éclairage nouveau, l’étude permettra aux décideurs de mieux cerner les enjeux complexes du secteur de la pêche — dans lequel la rentabilité économique, la résilience des communautés et la viabilité de la ressource appellent régulièrement l’attention.

 

French English

.

Analyse de certaines catégories de concours publics

On trouvera dans ce chapitre une analyse détaillée des effets de différents types de concours publics au secteur de la pêche en se fondant sur le cadre du développement durable élaboré dans le chapitre précédent Les principales conclusions suivantes ressortent de l’analyse : Tous les transferts faussent les incitations économiques dans le secteur de la pêche, parce occultant les coûts réels des choix d’exploitation des pêcheurs et attirant une quantité de ressources dans le secteur supérieure à l’optimal économique. Certains types de transferts, comme les aides à la construction et à la modernisation des navires, aux dépenses d’exploitation (notamment pour le carburant, les assurances et les appâts) ainsi que le soutien des prix, ont un impact plus direct et une capacité de distorsion plus grande sur les incitations économiques dans le secteur que d’autres types de transferts, comme les dépenses de gestion. Alors que certains transferts sont indispensables pour assurer la pérennité des stocks halieutiques (comme les dépenses de gestion, de recherche et de police des pêches ainsi que certains types de dépenses d’infrastructure), d’autres risquent d’avoir un effet néfaste sur la viabilité à court et long terme du secteur du point vue économique, environnemental et social. Les effets environnementaux des concours publics dépendent énormément de l’aptitude des gestionnaires des pêches à réguler les captures, l’effort ainsi que l’accès. Il reste à déterminer pleinement dans quelle mesure cette régulation est évidente dans les pays de l’OCDE. Les diverses formes de concours publics ont, pour la plupart, tendance à réduire la flexibilité du secteur et la résilience collective face aux chocs économiques et environnementaux exogènes. Cela se révèle particulièrement vrai de beaucoup de programmes de soutien des revenus qui ont souvent pour effet d’augmenter la dépense des collectivités à l’égard des aides publiques au lieu de contribuer à la création de communautés viables et diversifiées.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error