Examen des politiques agricoles de l'OCDE : Bulgarie 2000

Dans la perspective de son entrée dans l'Union européenne, la Bulgarie est désormais bien engagée sur la voie qui lui permettra de jeter les fondements d’un secteur agro-alimentaire efficient et compétitif. En effet, elle s'est ouverte au commerce international et applique peu de politiques de nature à fausser les prix. Il lui reste néanmoins à relever un certain nombre de défis. Elle doit notamment instaurer un marché foncier efficace, réduire la capacité excédentaire de son appareil agro-industriel et favoriser l'investissement dans l'industrie agro-alimentaire. Une autre tâche prioritaire est d'accélérer la croissance économique et de créer des emplois en dehors de l'agriculture pour ceux qui abandonnent le secteur. Cet Examen retrace les évolutions intervenues depuis 1989, année où a pris fin le monopole exercé pendant 40 ans par le parti communiste. Il analyse les grandes questions structurelles, passe en revue les infléchissements qui se dessinent dans les grandes orientations et donne des estimations détaillées du soutien à l'agriculture, sur la base des estimations du soutien aux producteurs (ESP) et des estimations du soutien aux consommateurs (ESC). L'étude expose aussi les options qui s'offrent à l'agriculture bulgare dans le cadre du Programme spécial d'adhésion pour l'agriculture et le développement rural (SAPARD) de l'Union européenne. Ceux qui s'intéressent à l'agriculture, ainsi qu’aux politiques, marchés et échanges agro-alimentaires des pays d'Europe centrale et orientale, trouveront dans cet Examen une somme exceptionnelle d'informations et d'analyses. Cette étude restera pendant de longues années une référence inestimable pour les décideurs, les milieux d'affaires et les chercheurs. Autres examens des politiques agricoles publiés par l'OCDE : Roumanie (2000) Fédération de Russie (1998) République slovaque (1997) Estonie (1996) Lettonie (1996) Lituanie (1996) République tchèque (1995) Pologne (1995) Hongrie (1994)

French English