1887

Comportement et pratiques de gestion des agriculteurs face au changement climatique

image of Comportement et pratiques de gestion des agriculteurs face au changement climatique

À partir de l’expérience acquise dans les pays de l’OCDE, le présent rapport met en évidence des formes d’intervention propices à une agriculture durable et résiliente dans l’optique du changement climatique. Les recherches montrent que des facteurs comportementaux influent sur l’efficacité des incitations, en allant dans le sens ou à l’encontre de l’action publique. Aussi faut-il prendre en compte le comportement des agriculteurs pour que les politiques soient à la fois plus efficaces pour l’environnement et plus rentables. En général, les instruments employés sont loin d’avoir les retombées environnementales escomptées, pour des raisons institutionnelles, culturelles, sociales et politiques. Les mesures incitatives, l’éducation et l’information, ainsi que la cohérence et la compatibilité avec les pratiques locales traditionnelles, entrent toutes en jeu dans les résultats enregistrés.

French English

.

Économie comportementale : atténuation et adaptation

Ce chapitre vise à aborder plus en détail les facteurs favorables et défavorables au changement de comportement, en se référant à la théorie et aux observations récentes de l’économie comportementale. L’économie comportementale pourrait en effet être riche d’enseignements, surtout en ce qui concerne les ressorts internes des comportements. Un cadre systématique intégrant les facteurs externes, internes et sociaux est proposé en vue d’une approche globale de la conception des politiques. Sont par ailleurs évoquées des mesures prises dernièrement dans certains pays de l’OCDE pour prendre en compte les comportements des agriculteurs.

Dans l’ensemble, il est difficile de dégager des variables socio-économiques communes expliquant les comportements des agriculteurs, compte tenu de l’hétérogénéité des situations. Des facteurs psychologiques et socio-économiques influent simultanément sur les décisions des intéressés. Certains instruments de marché classiques, comme les taxes et les subventions, sont des facteurs externes dont l’efficacité est indéniable, mais ils risquent d’être insuffisants au regard des objectifs d’action.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error