Pétrole et transports
Hide / Show Abstract

Pétrole et transports

La fin des carburants à prix abordable ?

La consommation de pétrole se concentre de plus en plus dans le secteur des transports. Ainsi, des variations relativement limitées de la demande dans ce secteur peuvent avoir des effets de plus en plus sensibles sur les cours du pétrole. Cette table ronde évalue les mesures dont disposent les pouvoirs publics pour sécuriser les approvisionnements pétroliers et freiner le changement climatique. Elle examine leur interaction avec les mesures destinées à gérer la congestion et réduire la pollution atmosphérique locale. Elle met aussi en évidence un certain nombre d’incompatibilités et d’arbitrages nécessaires, soulignant ainsi l’importance d’une approche intégrée dans l’élaboration des politiques. La table ronde examine aussi les facteurs qui déterminent les prix du pétrole à court et long terme, ainsi que les perspectives concernant les approvisionnements pétroliers.
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/7408032e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/transport/petrole-et-transports_9789282102534-fr
  • READ
 
Chapter
 

Évolution à long terme de la demande de transport, élasticité-prix de la demande de carburant et conséquences des perspectives de l'industrie pétrolière pour la politique des transports You do not have access to this content

French
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/7408032ec006.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/transport/petrole-et-transports/evolution-a-long-terme-de-la-demande-de-transport-elasticite-prix-de-la-demande-de-carburant-et-consequences-des-perspectives-de-l-industrie-petroliere-pour-la-politique-des-transports_9789282102534-6-fr
  • READ
Author(s):
Kenneth A. Small, Kurt van Dender1
Author Affiliations
  • 1: OECD, France

Hide / Show Abstract

Le présent document analyse le rôle des transports dans les politiques relatives à la sécurité énergétique et au changement climatique. Il privilégie trois aspects : les incidences des prix de l’énergie sur la demande de transport, les contributions que pourraient apporter les transports dans les politiques énergétiques, ainsi que l’interaction entre les préoccupations liées à l’énergie et celles qui relèvent d’autres domaines de l’action publique dans le secteur des transports. Les transports sont relativement peu sensibles aux signaux des prix d’ordre général, notamment les variations des prix des carburants, mais il reste néanmoins une marge considérable pour réduire la consommation de carburant des parcs de véhicules. En conséquence, nous ne devrions pas attendre des politiques énergétiques qu’elles déclenchent des changements spectaculaires de la nature des systèmes de transport. De plus, cette absence de sensibilité laisse à penser qu’il doit être relativement coûteux de réduire la consommation d’énergie dans les transports, et donc que des politiques efficientes ne se traduiront pas par des économies d’énergie aussi importantes (en pourcentage) que dans d’autres secteurs. Des incitations par les prix ou des mesures réglementaires peuvent contribuer à réduire la consommation d’énergie dans les transports. Cependant, si l’objectif premier est de freiner le changement climatique, les mesures qui obligent à réaliser des économies d’énergie doivent s’accompagner d’autres dispositions qui fassent de l’énergie fossile un option inintéressante du point de vue économique – par exemple, l’application généralisée d’une taxe sur la carbone. Dans le cas contraire, les réserves de combustibles fossiles resteront exploitables à des conditions avantageuses et constitueront, de ce fait, une source d’émissions de dioxyde de carbone. Nous tenons à faire valoir que d’autres problèmes liés aux transports, notamment la congestion, la pollution atmosphérique locale et les accidents, entraînent des coûts marginaux externes beaucoup plus élevés que le changement climatique et la sécurité énergétique. C’est pourquoi les politiques qui s’attaquent directement à ces autres problèmes devraient bénéficier d’une haute priorité, indépendamment de celles du domaine de l’énergie.
Also available in English
 
Visit the OECD web site