Resserrer les liens avec les diasporas

Resserrer les liens avec les diasporas

Panorama des compétences des migrants 2015 You do not have access to this content

French
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8115282e.pdf
  • PDF
  • http://oecd.metastore.ingenta.com/content/812015282f1.epub
  • ePUB
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/resserrer-les-liens-avec-les-diasporas_9789264241763-fr
  • READ
Author(s):
OECD
14 Dec 2015
Pages:
464
ISBN:
9789264241763 (PDF) ; 9789264249844 (EPUB) ;9789264241756(print)
DOI: 
10.1787/9789264241763-fr

Hide / Show Abstract

Cette publication présente les effectifs et les caractéristiques des populations émigrées par pays d’origine avec une attention particulière portée sur les niveaux d’éducation et la situation sur le marché du travail. Elle offre aux pays d’origine un portrait détaillé de la taille et de la composition de leurs diasporas ainsi que de leur évolution depuis 2000. Elle est composée d’un chapitre de synthèse et de six chapitres régionaux : Asie et Océanie, Amérique latine et Caraïbes, pays de l’OCDE, pays européens hors OCDE et Asie centrale, Moyen-Orient et Afrique du Nord et Afrique subsaharienne. Les chapitres régionaux sont suivis d’une note régionale et des notes par pays.

Also available in English
loader image

Expand / Collapse Hide / Show all Abstracts Table of Contents

  • Mark Click to Access
  • Avant-propos

    Les migrations sont un phénomène en croissance et dynamique. Le nombre de migrants internationaux a augmenté d’un tiers entre 2000 et 2013 pour atteindre 232 millions. Avec le temps, les pays d’origine se sont diversifiés et de nouveaux pays de destination sont apparus. De plus, les migrants n’ont jamais été aussi qualifiés et les femmes représentent une part de plus en plus importante des migrants, en particulier des migrants qualifiés. Les migrations intra-régionales sont en augmentation dans le monde entier, y compris à l’intérieur de la zone OCDE et de l’Europe. Quel que soit leur niveau de revenu et de développement, tous les pays cherchent à relever le défi de resserrer les liens avec leur diaspora.

  • Acronymes et abréviations
  • Résumé

    Les migrations internationales ont connu une croissance rapide et changé de nature au cours des dernières décennies. Les pays d’origine et de destination se sont également diversifiés. Pour les pays de destination, la gestion des migrations et l’intégration figurent parmi les priorités de l’action publique, tandis que les pays d’origine cherchent avant tout à protéger leurs ressortissants émigrés et à maintenir le lien avec eux. La contribution potentielle des diasporas au développement des pays d’origine est maintenant incontestée. La disponibilité de données de qualité et comparables au niveau international sur les effectifs et les caractéristiques des populations migrantes est une condition préalable essentielle à une analyse fiable des migrations ainsi qu’à la mise en œuvre de politiques efficaces de la part des pays concernés, des deux côtés du phénomène migratoire.

  • Profil des diasporas contemporaines

    La contribution potentielle des diasporas au développement dépend de leurs caractéristiques, comme leur taille, leur composition, leur niveau de compétences et leur degré de concentration, mais aussi de leur niveau d’intégration dans les pays d’accueil ainsi que de l’environnement économique, politique et social des pays d’origine. Ce chapitre présente un panorama des diasporas en s’intéressant en particulier aux migrants ayant un niveau d’éducation élevé et à leur situation sur le marché du travail, avant et après la crise économique. Dans une optique prospective, le chapitre présente également des données sur le désir d’émigrer de différents groupes de population, sur la base des résultats de la dernière Enquête mondiale Gallup.

  • Add to Marked List
  • Expand / Collapse Hide / Show all Abstracts Asie et Océanie

    • Mark Click to Access
    • Asie et Océanie : Profil des diasporas

      Ce chapitre examine les flux migratoires récents et les diasporas des pays d’Asie et d’Océanie dans la zone OCDE et dans certains pays de destination non-OCDE. Il montre qu’en 2012, près de 1.6 million de nouveaux migrants originaires de la région Asie et Océanie se sont installés dans les pays de l’OCDE, soit environ 30 % de l’immigration totale. En 2010/11, la zone OCDE comptait 18.5 millions de migrants originaires de cette région, tandis qu’ils étaient 4.5 millions à résider dans les 51 pays de destination non-OCDE. Le nombre d’immigrés ayant un niveau d’éducation élevé originaires de cette région et établis dans la zone OCDE a atteint 8.3 millions en 2010/11, soit une hausse de 90 % par rapport à 2000/01. Le taux d’émigration des diplômés du supérieur était toutefois le plus bas de l’ensemble des régions en 2010/11 (3 %). La situation professionnelle des migrants originaires de la région est plutôt favorable ; ils enregistrent le plus faible taux de chômage des immigrés dans les pays de l’OCDE.Ce chapitre contient également une note régionale et 19 notes par pays : Afghanistan, Bangladesh, Cambodge, Chine (non compris Hong Kong, Chine et Macao, Chine), Fidji, Inde, Indonésie, RDP lao, Malaisie, Myanmar, Népal, Pakistan, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Philippines, Singapour, Sri Lanka, Thaïlande, Tonga et Viet Nam.

    • Asie et Océanie
    • Afghanistan
    • Bangladesh
    • Cambodge
    • Chine
    • Fidji
    • Inde
    • Indonésie
    • RDP lao
    • Malaisie
    • Myanmar
    • Népal
    • Pakistan
    • Papouasie-Nouvelle-Guinée
    • Philippines
    • Singapour
    • Sri Lanka
    • Thaïlande
    • Tonga
    • Viet Nam
    • Add to Marked List
  • Expand / Collapse Hide / Show all Abstracts Amérique latine et Caraïbes

    • Mark Click to Access
    • Amérique latine et Caraïbes : Profil des diasporas

      Ce chapitre examine les mouvements migratoires récents et les diasporas originaires des pays d’Amérique latine et des Caraïbes dans la zone OCDE et quelques pays de destination non-OCDE. La taille de la diaspora de la région vivant dans les pays de l’OCDE a augmenté de 50 % en dix ans pour atteindre 15.4 millions en 2010/11. Presque tous les pays de la région ont vu la taille de leurs diasporas augmenter sur la période. Toutefois, à partir du milieu de la décennie 2000, la croissance de la population émigrée de l’Amérique latine et des Caraïbes marque une pause. Le nombre de migrants progresse fortement en Europe, passant de 1.8 million à 3.8 millions (surtout en Espagne) et plus modérément en Amérique du Nord où on compte 11 millions d’émigrés en 2010/11 contre 8.3 millions en 2000/01. La crise économique a interrompu les progrès réalisés par les émigrés sur le marché du travail dans la première moitié des années 2000.Ce chapitre comporte également une note régionale et 22 notes par pays : Argentine, Barbade, Belize, Bolivie, Brésil, Colombie, Costa Rica, Cuba, El Salvador, Équateur, Guatemala, Haïti, Honduras, Jamaïque, Nicaragua, Panama, Paraguay, Pérou, République dominicaine, Trinidad-et-Tobago, Uruguay et Venezuela.

    • Amérique latine et Caraïbes
    • Argentine
    • Barbade
    • Belize
    • Bolivie
    • Brésil
    • Colombie
    • Costa Rica
    • Cuba
    • République dominicaine
    • Équateur
    • El Salvador
    • Guatemala
    • Haïti
    • Honduras
    • Jamaïque
    • Nicaragua
    • Panama
    • Paraguay
    • Pérou
    • Trinité-et-Tobago
    • Uruguay
    • Venezuela
    • Add to Marked List
  • Expand / Collapse Hide / Show all Abstracts Pays européens hors OCDE et pays d’Asie centrale

    • Mark Click to Access
    • Pays européens hors OCDE et pays d'Asie centrale : Profil des diasporas

      Le présent chapitre examine les flux migratoires récents et les diasporas des pays européens hors OCDE et de l’Asie centrale dans la zone OCDE. Il montre qu’en 2012, environ 800 000 nouveaux immigrés originaires de ces pays se sont installés dans des pays de l’OCDE, soit le double des flux observés au début des années 2000. En 2010/11, 15 millions d’immigrés de 15 ans et plus originaires de pays européens hors OCDE et d’Asie centrale résidaient dans des pays de l’OCDE. Plus d’un quart de ces émigrés ont un niveau d’éducation élevé et représentent 3.4 % des personnes ayant un niveau d’éducation élevé dans leurs pays d’origine. Les résultats sur le marché du travail des immigrés originaires des pays européens hors OCDE et de l’Asie centrale se sont considérablement améliorés au cours de la dernière décennie, surtout pour les femmes. Cependant, le déclassement reste un problème.Ce chapitre contient également une note régionale et 14 notes par pays : Albanie, Arménie, Bulgarie, Croatie, Fédération de Russie, Kazakhstan, Kirghizistan, Lettonie, Lituanie, Moldova, Roumanie, Serbie, Tadjikistan et Ukraine.

    • Pays européens hors OCDE et Asie centrale
    • Albanie
    • Arménie
    • Bulgarie
    • Croatie
    • Kazakhstan
    • Kirghizistan
    • Lettonie
    • Lituanie
    • Moldova
    • Roumanie
    • Fédération de Russie
    • Serbie
    • Tadjikistan
    • Ukraine
    • Add to Marked List
  • Expand / Collapse Hide / Show all Abstracts Moyen-Orient et Afrique du Nord

    • Mark Click to Access
    • Moyen-Orient et Afrique du Nord : Profil des diasporas

      Le présent chapitre examine les flux migratoires récents et les diasporas des pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA pour l’acronyme anglais) dans la zone OCDE. En 2012, près de 360 000 nouveaux émigrés de la région se sont installés dans les pays de l’OCDE, soit quelque 7 % des entrées totales. Au total, en 2010/11, les pays de l’OCDE comptaient 8 millions de migrants originaires de la région âgés de 15 ans et plus, parmi lesquels 28 % étaient diplômés de l’enseignement supérieur. Le taux d’émigration total des personnes de 15 ans et plus a atteint 3 % pour la région dans son ensemble, tandis que le taux d’émigration des diplômés du supérieur s’élevait à 6 %. La situation des émigrés de la région sur le marché du travail s’est détériorée sous l’effet de la crise économique qui a frappé certains des principaux pays d’accueil. Les enjeux futurs sont notamment liés à l’impact des changements géopolitiques récents sur les flux migratoires et à la nécessité d’apporter des solutions aux cohortes de plus en plus nombreuses de jeunes qui arrivent sur le marché du travail dans la plupart des pays de la région MENA.Ce chapitre comporte également une note régionale et 17 notes par pays : Algérie, Arabie saoudite, Bahreïn, Égypte, Émirats arabes unis, Iran, Iraq, Jordanie, Koweït, Liban, Libye, Maroc, Qatar, Soudan, Syrie, Tunisie et Yémen.

    • Moyen-Orient et Afrique du Nord
    • Algérie
    • Bahreïn
    • Égypte
    • Iran
    • Iraq
    • Jordanie
    • Koweït
    • Liban
    • Libye
    • Maroc
    • Qatar
    • Arabie saoudite
    • Soudan
    • Syrie
    • Tunisie
    • Émirats arabes unis
    • Yémen
    • Add to Marked List
  • Expand / Collapse Hide / Show all Abstracts Afrique subsaharienne

    • Mark Click to Access
    • Afrique subsaharienne : Profil des diasporas

      Ce chapitre examine les mouvements migratoires récents et les diasporas des pays d’Afrique subsaharienne dans la zone OCDE et dans 51 pays de destination non-OCDE. En 2012, environ 308 400 nouveaux immigrés de la région sont venus résider dans les pays de l’OCDE, représentant 6 % du total des entrées dans ces pays. En 2010/11, il y avait 5.1 million d’émigrés de la région dans les pays de l’OCDE ainsi que 4.3 million qui résidaient dans 13 pays de la région pour lesquels des données sont disponibles. Les migrants d’Afrique subsaharienne sont majoritairement des hommes et ceux qui vivent dans les pays de l’OCDE sont de plus en plus souvent des diplômés du supérieur tandis que les migrants à l’intérieur de la région ont des niveaux d’éducation plus bas. Le nombre de migrants diplômés du supérieur originaires de la région et vivant dans la zone OCDE avoisinait 1.8 million en 2010/11, soit une augmentation de 92 % par rapport à 2000/01. Par conséquent, le taux d’émigration des diplômés du supérieur s’élevait à 13 % en 2010/11, le plus élevé de toutes les régions. Les enjeux futurs concernent la situation sur le marché du travail de ces émigrés qui ont été particulièrement affectés par la crise économique dans leur pays de destination, mais également l’émergence de nouvelles tendances migratoires pour les jeunes de la région qui sont de plus en plus nombreux et ont des perspectives limitées dans leur pays de naissance.Ce chapitre comporte également une note régionale et 34 notes par pays : Afrique du Sud, Bénin, Botswana, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Congo, République démocratique du Congo, Côte d’Ivoire, Érythrée, Éthiopie, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée, Kenya, Libéria, Madagascar, Malawi, Mali, Maurice, Mozambique, Namibie, Niger, Nigéria, Ouganda, Rwanda, Sénégal, Sierra Leone, Tanzanie, Tchad, Togo, Zambie et Zimbabwe.

    • Afrique subsaharienne
    • Bénin
    • Botswana
    • Burkina Faso
    • Burundi
    • Cameroun
    • Tchad
    • Congo
    • Côte d'Ivoire
    • République démocratique du Congo
    • Érythrée
    • Éthiopie
    • Gabon
    • Gambie
    • Ghana
    • Guinée
    • Kenya
    • Libéria
    • Madagascar
    • Malawi
    • Mali
    • Maurice
    • Mozambique
    • Namibie
    • Niger
    • Nigéria
    • Rwanda
    • Sénégal
    • Sierra Leone
    • Afrique du Sud
    • Tanzanie
    • Togo
    • Ouganda
    • Zambie
    • Zimbabwe
    • Add to Marked List
 
Visit the OECD web site