Perspectives des migrations internationales

French
Frequency :
Annual
ISSN :
1999-1258 (online)
ISSN :
1993-0232 (print)
DOI :
10.1787/19991258
Hide / Show Abstract

Publication annuelle de l’OCDE qui analyse l’évolution récente des mouvements et des politiques migratoires dans les pays de l’Organisation. Chaque édition contient les données statistiques les plus récentes sur les flux et les effectifs d’immigrés, les immigrés sur le marché du travail, et les politiques migratoires. Des rapports par pays contiennent des informations détaillées pour chaque pays de l’OCDE et des chapitres spéciaux sont consacrés à des thèmes d’actualité liés à l’immigration.

Also available in: English
 
Perspectives des migrations internationales 2014

Latest Edition

Perspectives des migrations internationales 2014 You do not have access to this content

French
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014_migr_outlook-2014-fr
  • READ
Author(s):
OECD
Publication Date :
01 Dec 2014
Pages :
462
ISBN :
9789264223929 (PDF) ; 9789264223905 (print)
DOI :
10.1787/migr_outlook-2014-fr

Hide / Show Abstract

Cette publication phare sur les migrations analyse les évolutions récentes des flux et politiques migratoires dans les pays de l’OCDE et quelques pays non-OCDE. Cette édition comporte également deux chapitres spéciaux sur « L’intégration des immigrés et de leurs enfants sur le marché du travail : développer, mobiliser et utiliser les compétences » et « La gestion des migrations de travail : des politiques avisées au service de la croissance économique ». Elle comprend également des notes par pays et une annexe statistique. Cette édition spéciale est publiée à l’occasion du Forum politique de l’OCDE à haut niveau sur les migrations (Paris, 1-2 décembre 2014).

Expand / Collapse Hide / Show all Abstracts  

  • Mark Click to Access
  • Click to Access: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec001.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/avant-propos_migr_outlook-2014-1-fr
    • READ
    Avant-propos

    Cette publication est la trente-huitième édition du rapport du Système d’observation permanente des migrations internationales. Le rapport comprend quatre parties et une annexe statistique. Il s’agit d’une édition spécialement préparée pour la tenue en décembre 2014, à Paris, du Forum politique à haut niveau sur les migrations. L’objectif de ce forum est de discuter et d’analyser les défis de la gestion des migrations et de favoriser l’intégration des immigrés et de leurs enfants dans le contexte des besoins de compétences actuels et futurs de l’OCDE et des pays partenaires clés. Le thème général du Forum est  Mobiliser les compétences des migrants au service de la réussite économique .

  • Click to Access: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec002.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/editorial-les-politiques-migratoires-en-periode-d-incertitudes_migr_outlook-2014-2-fr
    • READ
    Éditorial : les politiques migratoires en période d'incertitudes

    Le phénomène migratoire est devenu une constante du paysage économique et social. La plupart des pays de l’OCDE sont des pays d’immigration nette et, dans presque la totalité d’entre eux, la part d’immigrés augmente. Les pays de l’OCDE comptent aujourd’hui plus de 115 millions d’immigrés, soit environ 10 % de la population. En outre, 5 % de la population née dans le pays a au moins un parent immigré. Les flux migratoires concernent près de 4 millions de personnes chaque année.

  • Click to Access: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec003.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/resume_migr_outlook-2014-3-fr
    • READ
    Résumé

    Les flux d’immigration permanente dans les pays de l’OCDE sont de nouveau orientés à la hausse, d’après les données préliminaires pour 2013. Par rapport à 2012, ils ont légèrement progressé (+1.1 %) pour atteindre le chiffre d’environ 4 millions de nouveaux immigrés permanents. Cette hausse modérée est le résultat d’évolutions contrastées dans plusieurs grands pays d’immigration. En Allemagne, l’immigration a augmenté pour la quatrième année consécutive, et enregistre une croissance à deux chiffres. En revanche, plusieurs grands pays d’immigration ont connu une diminution du nombre de nouveaux arrivants, notamment les États-Unis, l’Italie, le Portugal et l’Espagne. Les taux de migration nette demeurent bien en-dessous des niveaux d’avant la crise, mais ils restent positifs dans la plupart des pays de l’OCDE, à l’exception notable du Mexique, de l’Islande et de l’Irlande.

  • Click to Access: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec004.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/tendances-recentes-des-migrations-internationales_migr_outlook-2014-4-fr
    • READ
    Tendances récentes des migrations internationales

    Ce chapitre propose une vue d’ensemble des tendances récentes des migrations internationales dans les pays de l’OCDE. En premier lieu, il présente une description des flux migratoires permanents pour 2013 sur la base de données préliminaires et d’estimations. Celle-ci est suivie d’une description plus détaillée des tendances du début de la crise financière à 2012. Ce chapitre analyse ensuite les changements observés dans la composition des flux par catégories d’entrée : notamment sur les migrations de travail y compris la libre circulation de travailleurs. Les migrations permanentes pour motif familial ou humanitaire sont détaillées par la suite. Le chapitre se poursuit avec l’étude des migrations temporaires, mettant brièvement l’accent sur les travailleurs saisonniers et les transferts intra-entreprises. La croissance du nombre de demandeurs d’asile, en particulier depuis le début du conflit syrien en 2011, et la mobilité internationale des étudiants, objectif politique de nombreux pays de l’OCDE, seront traitées par pays de destination et par pays d’origine. Le chapitre se termine sur un aperçu des pays d’origine clé que quittent les migrants pour les pays de l’OCDE et des changements en termes de migration nette qui ont eu lieu au cours des périodes précédant et suivant la crise financière.

  • Click to Access: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec005.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/l-integration-des-immigres-et-de-leurs-enfants-sur-le-marche-du-travail-developper-mobiliser-et-utiliser-les-competences_migr_outlook-2014-5-fr
    • READ
    L'intégration des immigrés et de leurs enfants sur le marché du travail : développer, mobiliser et utiliser les compétences

    D’après les données les plus récentes, près de 10 % de la population des pays de l’OCDE, soit plus de 115 millions de personnes, sont des immigrés. Au cours des dix dernières années, cette proportion a crû dans presque tous les pays de l’OCDE et les enfants d’immigrés entrent désormais en plus grand nombre sur le marché du travail. Dans ce contexte, l’intégration des immigrés et de leurs enfants est devenue un objectif politique de premier plan dans les pays de l’OCDE et des politiques d’intégration nombreuses et très variées ont été adoptées depuis les 15 dernières années. Libérer tout le potentiel des compétences des immigrés et de leurs enfants est sans doute le défi le plus important pour les pays de l’OCDE en termes d’intégration. Ne pas utiliser toutes les compétences des immigrés représente un gâchis, que les économies des pays de l’OCDE peuvent de moins en moins se permettre et qui risque également d’avoir des retombées négatives sur la cohésion sociale de ces pays.Ce chapitre reprend l’ensemble des questions qui concernent l’intégration sur le marché du travail des immigrés et de leurs enfants, selon l’approche du capital humain, et aborde la question des politiques susceptibles de libérer le plein potentiel de leurs compétences par l’identification et l’utilisation, la mobilisation et le développement de ces compétences. Il s’appuie sur les travaux exhaustifs de l’OCDE sur les questions d’intégration ainsi que sur d’autres travaux récents. Dans une première partie, ce chapitre identifie les principales questions sous-jacentes à l’intégration pour ensuite discuter des instruments et des politiques selon les trois axes de la stratégie de l’OCDE sur les compétences, à savoir l’utilisation, le développement et la mobilisation des compétences.

  • Click to Access: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec006.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/la-gestion-des-migrations-de-travail-des-politiques-avisees-au-service-de-la-croissance-economique_migr_outlook-2014-6-fr
    • READ
    La gestion des migrations de travail : des politiques avisées au service de la croissance économique

    Ce chapitre propose une vue d’ensemble méthodique et comparative de la gestion des migrations de travail, en identifiant les éléments clés à même d’aider les décideurs politiques à assortir des mesures concrètes aux objectifs globaux. Il discute des raisons des changements dans le panorama des politiques de migrations de travail, provoqués tant par des facteurs structurels que par l’érosion des catégories traditionnelles, ce qui pose de nouveaux défis pour les décideurs politiques. La politique de migrations de travail peut être utilisée afin d’atteindre différents objectifs, parfois contradictoires. Ce chapitre se propose de discuter des compromis nécessaires pour équilibrer ces objectifs politiques. Réaliser ces objectifs requiert l’utilisation d’outils, et ce chapitre discute de ces nombreuses mesures, y compris une palette d’instruments politiques, allant des mesures plus larges et les plus connues aux limitations numériques en passant par des processus de sélection détaillés ou des critères de classement. Le rôle et la faisabilité de listes de professions en pénurie est également discuté. Les outils sont assortis aux objectifs et ce chapitre identifie les conditions dans lesquelles l’utilisation de chaque outil est la plus appropriée, ainsi que leurs défauts potentiels. Il souligne l’importance de la flexibilité et discute de la manière adéquate d’utiliser ces outils pour maintenir un système de gestion dynamique capable de réagir aux changements. Ce chapitre identifie enfin les besoins d’infrastructure des systèmes de gestion, et énumère les solutions possibles dans les cas de ressources limitées.

  • Add to Marked List
  • Expand / Collapse Hide / Show all Abstracts Notes par pays : développements récents des mouvements et des politiques migratoires

    • Mark Click to Access
    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec007.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/australie_migr_outlook-2014-7-fr
      • READ
      Australie

      L’immigration permanente dans le cadre du programme d’immigration et du programme humanitaire de l’Australie a progressé de 7.7 % en 2012-13, avec 214 000 visas délivrés. 190 000 visas ont été accordés au titre du programme d’immigration, 20 000 au titre du programme humanitaire et 4 000 visas supplémentaires ont été accordés au titre de l’immigration familiale sur la recommandation du Groupe d’experts sur les demandeurs d’asile. L’immigration qualifiée a représenté environ deux tiers des visas délivrés au titre du programme d’immigration, le reste des visas étant accordés au titre de l’immigration familiale, à l’exception d’un petit nombre de visas (0.4 %) délivrés sur la base de critères spéciaux d’admissibilité.

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec008.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/autriche_migr_outlook-2014-8-fr
      • READ
      Autriche

      En 2012, le nombre total d’entrées de ressortissants étrangers en Autriche a augmenté pour atteindre 125 600 personnes, soit une progression de 13 % par rapport à l’année précédente. Les sorties aussi ont augmenté, mais dans une moindre mesure puisqu’elles ont progressé de 2.2 % (74 400 personnes). En 2012, l’immigration nette d’étrangers a atteint 51 200 personnes, soit un peu plus qu’en 2011. Cette hausse des flux nets d’immigration s’explique probablement par la libre circulation des personnes dans l’EEE, en plus d’une situation économique relativement favorable dans le pays. La croissance du PIB, qui avait atteint 2.7 % en 2011, a ralenti, pour s’établir à 0.9 % en 2012 suite à la récession économique dans la zone euro. Cependant, la croissance économique est restée bien supérieure à la moyenne de la zone euro (-0.6 %), grâce principalement à la croissance des exportations et aux investissements dans les infrastructures publiques et le logement. Si l’on exclut les Autrichiens, plus de la moitié (63 %) des flux d’immigration vers l’Autriche provenaient des pays membres de l’UE/EEE. Les entrées en provenance de l’Europe du Sud et de l’UE8 ont gagné en importance, tout comme celles en provenance de pays plus lointains, en particulier d’Iran, de la Fédération de Russie et d’Afghanistan.

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec009.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/belgique_migr_outlook-2014-9-fr
      • READ
      Belgique

      Le nombre d’étrangers en Belgique est en augmentation depuis 2002. En 2012, 123 000 personnes ont immigré en Belgique, soit quelque 9 000 personnes de moins qu’en 2011. 89 % (110 000) étaient des ressortissants étrangers. En 2012, deux tiers des immigrés étaient des ressortissants de l’UE, principalement de France (13 300) et de Roumanie (11 200). Le recul de l’immigration entre 2011 et 2012 est imputable à une baisse des flux en provenance de pays non membres de l’UE. En 2012, le nombre d’émigrés a augmenté pour atteindre 84 100 personnes, soit 3 500 de plus qu’en 2011 ; parmi eux, 60 000 (71 %) étaient des ressortissants étrangers.

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec010.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/bulgarie_migr_outlook-2014-10-fr
      • READ
      Bulgarie

      La Bulgarie est restée en récession pendant toute l’année 2012 et jusqu’en 2013. La contraction de l’activité et la persistance d’un taux de chômage important continuent de favoriser l’émigration, même si le niveau est moins élevé que dans le passé. Les chiffres officiels des migrations externes (qui ne comprennent que les personnes qui ont déclaré un changement d’adresse depuis ou vers une adresse à l’étranger) faisaient état de 8 200 immigrés en 2012 et de 10 500 en 2013, avec un solde migratoire de -650 en 2012 et de +650 en 2013. Les chiffres réels sont toutefois bien plus élevés. Cependant, les migrations de retour depuis l’étranger restent faibles, même si la population bulgare émigrée se trouve concentrée en Espagne et en Grèce, où la situation de l’emploi demeure mauvaise, et au Royaume-Uni. Les restrictions transitoires imposées aux migrants bulgares dans l’Union européenne ont expiré au 1er janvier 2014. Mais rien ne montre aujourd’hui que cela ait entraîné une augmentation sensible des flux de migrants vers les pays qui imposaient auparavant des restrictions à l’accès au marché du travail.

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec011.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/canada_migr_outlook-2014-11-fr
      • READ
      Canada

      Le Canada a admis 257 900 nouveaux résidents permanents en 2012, soit environ 0.7 % de la population résidente et un niveau proche de la moyenne depuis 2006.

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec012.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/chili_migr_outlook-2014-12-fr
      • READ
      Chili

      Les flux d’immigration vers le Chili ont commencé à s’intensifier vers la fin des années 90 et ont continué à progresser, en particulier au cours de ces dix dernières années. Le nombre total de permis de séjour délivrés a doublé entre 2002 et 2012. Plus de 127 000 permis ont été octroyés en 2012 (y compris 100 100 permis de séjour temporaire et 27 300 permis de séjour permanent), soit 33 % de plus que l’année précédente. En 2013, le nombre de permis s’est encore accru pour atteindre 158 000 (132 100 temporaires et 26 000 permanents). En 2012, les entrées d’immigrés représentaient environ 0.6 % de la population résidente.

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec013.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/republique-tcheque_migr_outlook-2014-13-fr
      • READ
      République tchèque

      Après trois années de recul régulier, l’immigration vers la République tchèque s’est redressée en 2012, le nombre total d’immigrés atteignant plus de 30 000 personnes, soit une progression annuelle d’environ 34 %. Le nombre d’émigrants s’est élevé à près de 20 000 personnes, soit approximativement le même niveau qu’en 2011. C’est ainsi que le solde migratoire de 10 000 personnes était d’environ 40 % inférieur à celui de 2011. La différence de solde migratoire entre 2012 et 2011 peut en partie s’expliquer par une modification du système de suivi : à la mi‑2013, les statistiques sur l’immigration ont été transférées du registre de la population vers un système d’information spécifique sur les étrangers. Les immigrés proviennent principalement d’Ukraine, de la République slovaque et de la Fédération de Russie. Les ressortissants du Viet Nam, d’Allemagne et des États-Unis constituent également un groupe important d’immigrés, et leur nombre ne cesse de croître. L’accroissement de la population en République tchèque, en 2012, s’explique presque entièrement (96 %) par le solde migratoire. Les chiffres pour 2013 montrent que l’immigration est restée au même niveau, tandis que l’émigration augmentait pour atteindre environ 30 000 départs, entraînant ainsi un solde migratoire négatif. On a relevé un solde migratoire négatif pour les Ukrainiens (environ -7 000) et les Tchèques (-2 000).

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec014.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/danemark_migr_outlook-2014-14-fr
      • READ
      Danemark

      En janvier 2014, le nombre d’immigrés et de leurs descendants au Danemark s’élevait à 626 100, soit 25 000 de plus que l’année précédente, représentant 11.1 % de la population totale. Les personnes d’origine turque constituaient le groupe le plus important, soit 9.8 % des immigrés et de leurs descendants, suivies par les Polonais (5.8 %), les Allemands et les Irakiens (respectivement, 5.1 % et 4.9 %). En tête des groupes connaissant le plus fort accroissement en 2012 et en 2013 figurent les personnes d’origine roumaine (en hausse de 13 % en 2012 et de 12 % en 2013), puis celles d’origine polonaise (10 % chaque année) et syrienne (5 % en 2012 et 8 % en 2013).

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec015.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/estonie_migr_outlook-2014-15-fr
      • READ
      Estonie

      Selon le registre de la population, en 2013 la population de l’Estonie a poursuivi son déclin amorcé de longue date, s’établissant à 1.35 million d’habitants au 1er janvier 2014, soit un recul de 0.3 % par rapport à l’année précédente. Les résidents étrangers inscrits représentaient environ 15.7 % de l’ensemble de la population recensée. 85.3 % des résidents étrangers étaient soit des ressortissants de la Fédération de Russie (6.9 % du total), soit de nationalité indéterminée (6.5 % du total). Malgré un recul total de 2.2 % de ces deux groupes en 2013, la part des résidents étrangers dans la population totale est restée stable, le nombre de ressortissants de l’UE ayant augmenté de 14.5 %. Le nombre de ressortissants de l’UE s’élevait à 20 600 à la fin de 2013, dont 3 400 venaient de s’établir en Estonie. Ils venaient pour la plupart de Finlande (5 700), représentant 27 % de l’ensemble des ressortissants de l’UE, suivie par la Lettonie (3 300) et par la Lituanie (2 000).

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec016.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/finlande_migr_outlook-2014-16-fr
      • READ
      Finlande

      Le nombre d’étrangers résidant en Finlande en septembre 2013 était en hausse de 6.8 % par rapport à l’année précédente, atteignant 205 250, soit 3.5 % de la population. Les groupes les plus nombreux, cette année encore, étaient constitués par les Estoniens (43 400), les Russes (30 700) et les Suédois (8 500). On estime à 130 000 le nombre d’étrangers qui travaillent en Finlande, dont 80 000 à titre permanent. Les ressortissants étrangers qui travaillent à titre permanent en Finlande sont essentiellement originaires d’Estonie, de Fédération de Russie, de Suède, de Chine, de Thaïlande et d’Allemagne. Les travailleurs temporaires, dont le nombre est estimé à 50 000, proviennent principalement d’Estonie et d’autres pays de l’UE proches de la Finlande. On a observé une augmentation du nombre des navetteurs transfrontaliers.

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec017.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/france_migr_outlook-2014-17-fr
      • READ
      France

      Après deux années de déclin, l’immigration permanente vers la France, en dehors des ressortissants de l’EEE et de la Suisse, a augmenté en 2012 pour atteindre 163 000 en-trées (soit une progression annuelle de 6 % et le niveau le plus élevé depuis 2006). Cette augmentation est liée en grande partie à une progression de 7 % des admissions au titre du regroupement familial. En 2012, la plupart des ressortissants de pays tiers admis en France en tant que résidents permanents venaient d’Afrique (61 %), essentiellement d’Algérie (25 000 personnes), du Maroc (20 200 personnes) et de Tunisie (12 000 personnes). L’Asie était la deuxième région d’origine (21 %), avec en tête la Chine (7 200 personnes) et la Turquie (6 100 personnes).

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec018.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/allemagne_migr_outlook-2014-18-fr
      • READ
      Allemagne

      En 2013, l’immigration nette vers l’Allemagne a concerné près de 437 000 personnes, ce qui représente une augmentation sensible par rapport aux années précédentes (370 000 en 2012). Selon des estimations de l’Office fédéral de la statistique, en 2012, quelque 16.3 millions de personnes (soit 20 % de la population allemande) étaient issues de l’immigration.

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec019.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/grece_migr_outlook-2014-19-fr
      • READ
      Grèce

      La Grèce a connu sa quatrième année de forte récession économique en 2012. La situation des immigrés est une source de préoccupation, principalement le taux de chômage élevé chez les travailleurs immigrés. Le taux de chômage des hommes immigrés s’élevait à 34.5 % en 2012, plus de 14 points de pourcentage de plus que pour les hommes nés dans le pays. Pour les femmes immigrées, le taux de chômage s’élevait à 32.6 %, soit environ cinq points de plus que pour leurs homologues autochtones. Les flux d’immigration ont chuté fortement par rapport aux niveaux d’avant la crise.

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec020.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/hongrie_migr_outlook-2014-20-fr
      • READ
      Hongrie

      La Hongrie est devenue petit à petit un pays de destination pour les migrants internationaux, ainsi qu’un pays de transit pour les flux migratoires, principalement dans le couloir de migrations Est-Ouest, encore que les flux restent stables et limités. Une partie importante de l’immigration permanente vers la Hongrie est liée à la réinstallation de Hongrois de souche provenant des pays voisins, en particulier de Roumanie, d’Ukraine, de la République slovaque et de Serbie.

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec021.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/irlande_migr_outlook-2014-21-fr
      • READ
      Irlande

      Globalement, le nombre des autorisations d’inscription au service d’immigration est resté stable en 2012, avec 157 800 certificats délivrés. Le nombre total de résidents étrangers en Irlande a augmenté légèrement pour atteindre 554 500 en 2013, le plus grand groupe de ressortissants étrangers étant originaire de l’UE12.

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec022.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/israel_migr_outlook-2014-22-fr
      • READ
      Israël

      Israël définit deux catégories principales d’étrangers pouvant légalement résider sur son territoire : les immigrés qui sont d’origine juive ou ont des liens avec le pays, qui peuvent immigrer de façon permanente en Israël en application de la Loi sur le retour, ainsi que les membres de famille de nationaux, et les travailleurs étrangers temporaires qui entrent en Israël légalement pour des durées limitées dans le cadre d’un permis de travail.

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec023.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/italie_migr_outlook-2014-23-fr
      • READ
      Italie

      L’immigration vers l’Italie est en recul depuis le début de la crise économique en 2008. En 2012, 321 300 personnes ont été admises comme résidents de longue durée, soit 10 % de moins qu’en 2011. En dépit du ralentissement récent de la dynamique de l’immigration, la part des étrangers dans la population italienne continue de s’accroître.

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec024.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/japon_migr_outlook-2014-24-fr
      • READ
      Japon

      À la fin de l’année 2012, le nombre de résidents étrangers au Japon s’élevait à environ 2 033 700, soit 1.6 % de la population totale. Sur ce chiffre, quelque 682 000 étaient des travailleurs étrangers, dont 124 000 dans les domaines professionnels ou techniques, 309 000 étaient des résidents permanents ou d’origine japonaise, 108 000 des étudiants étrangers occupant un emploi à temps partiel, et 141 000 des auxiliaires techniques.

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec025.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/coree_migr_outlook-2014-25-fr
      • READ
      Corée

      Le contingent des étrangers résidant en Corée pour une période supérieure à 90 jours a atteint 1.12 million en décembre 2012, soit 2.2 % de la population totale. Ce chiffre n’a pas réellement évolué par rapport à l’année précédente mais il était de 25 % supérieur à celui de 2008. En 2013, ce chiffre a augmenté, atteignant 1.22 million. Le nombre de résidents de courte durée s’est élevé à 325 000 en 2012 et à 357 000 en 2013. Les effectifs de travailleurs immigrés ont chuté de 65 400 au cours de 2012, s’établissant à 529 700, principalement en raison du recul du nombre de titulaires de visas de travail (H-2), qui a diminué de 64 600, les détenteurs passant sous un autre statut.

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec026.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/lettonie_migr_outlook-2014-26-fr
      • READ
      Lettonie

      En 2012, les statistiques officielles portaient à 25 200 le nombre de départs de Lettonie et à 12 300 le nombre d’entrées. En 2013, le nombre de départs est tombé à 22 600 et celui des entrées à 8 300. Le solde migratoire officiel était donc négatif pour ces deux années, soit 11 900. À la fin de 2013, la population résidente totale s’élevait à 2 millions d’habitants. Depuis 2000, la diminution de la population est imputable pour plus de 60 % au solde migratoire, négatif tout au long de la période.

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec027.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/lituanie_migr_outlook-2014-27-fr
      • READ
      Lituanie

      Selon les chiffres du recensement lituanien, le pays comptait 3.04 millions d’habitants au 1er mars 2011, soit un recul de 12.6 % par rapport au recensement précédent datant de 2001. Ce recul découle pour trois quarts environ de l’émigration nette. La poursuite de l’émigration contribue à la poursuite du déclin de la population, estimée à 2.97 millions en 2012 et à 2.94 millions en 2013. Les étrangers, dont le nombre s’élevait à 33 300 en 2012 et à 35 500 en 2013, représentent environ 1.2 % de la population totale. Plus de la moitié des étrangers sont originaires de pays non membres de l’EEE et sont titulaires d’un permis de séjour permanent en Lituanie. Les travailleurs immigrés étrangers ne représentent que 0.3 % de l’ensemble des travailleurs et il s’agit essentiellement de chauffeurs routiers.

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec028.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/luxembourg_migr_outlook-2014-28-fr
      • READ
      Luxembourg

      À la fin 2012, le Luxembourg comptait 537 000 habitants, soit une progression de 2.3 % par rapport à l’année précédente. Cet accroissement de 12 200 personnes résulte d’un solde migratoire positif de 10 000 personnes et d’un accroissement naturel de 2 150 personnes. La part des étrangers dans la population résidente totale a atteint 44.5 % en 2012, une légère progression par rapport aux 43 % de 2011. Le nombre de ressortissants étrangers était plus élevé que celui des personnes nées à l’étranger.

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec029.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/mexique_migr_outlook-2014-29-fr
      • READ
      Mexique

      En 2012, l’immigration permanente d’étrangers à destination du Mexique a diminué, s’établissant à 19 500 entrées contre 21 400 en 2011. La plupart des migrants provenaient des États-Unis (21 %), de Cuba (10 %), de Colombie (8 %), du Venezuela (7 %) et d’Espagne (5 %).

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec030.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/pays-bas_migr_outlook-2014-30-fr
      • READ
      Pays-Bas

      Au 1er janvier 2013, 3.54 millions de personnes résidant aux Pays-Bas avaient au moins un parent né à l’étranger (origine étrangère). Au 1er janvier 2014, ce chiffre était passé à 3.59 millions, soit 21.4 % de la population néerlandaise. Les principaux pays d’origine de ces personnes étaient la Turquie (396 000 au 1er janvier 2014), le Maroc (375 000), l’Indonésie (372 000), l’Allemagne (369 000) et le Surinam (348 000). Depuis 1996, le nombre de personnes d’origine étrangère a augmenté de 44 %, et le reste de la population de 1.8 %. L’évolution est en grande partie imputable à un accroissement des flux en provenance d’Europe centrale et orientale et de pays non occidentaux, principalement asiatiques. La plupart des résidents d’origine étrangère sont des ressortissants néerlandais.

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec031.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/nouvelle-zelande_migr_outlook-2014-31-fr
      • READ
      Nouvelle-Zélande

      En 2012/13, le nombre d’entrées en vue d’un séjour permanent et de longue durée s’élevait à 88 200 et le nombre de départs permanents et de longue durée à 80 300, ce qui correspond à un solde migratoire positif de 7 900 personnes, alors que le pays présentait un solde migratoire négatif de 3 200 personnes l’année précédente. Ce gain résulte d’une perte annuelle nette migratoire moins élevée à destination de l’Australie, ainsi que d’une tendance à la hausse de l’immigration nette par rapport au reste du monde. Les départs vers l’Australie devraient continuer à ralentir dès lors que la situation économique et les conditions du marché du travail s’améliorent en Nouvelle-Zélande.

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec032.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/norvege_migr_outlook-2014-32-fr
      • READ
      Norvège

      Entre 2011 et 2012, le nombre total d’entrées en Norvège a diminué légèrement, s’établissant à 78 600, même si ce chiffre représente toujours un taux d’immigration de près de 16 pour 1 000 habitants. Parmi les migrants, 89 % étaient des étrangers et 45 % des femmes. La plupart provenaient de pays membres de l’UE, bien que leur proportion soit passée de 64 % à 58 %. La Pologne est restée le premier pays d’origine (11 500 nouveaux immigrés), suivie par la Lituanie (6 600) et la Suède (5 700). Le pays a connu une intensification sensible de l’immigration en provenance de Somalie (3 600) et d’Érythrée (2 400). En 2012, 21 300 étrangers ont émigré, soit 1 300 de moins qu’en 2011. En 2012, les flux d’émigration enregistrés les plus importants ont été à destination de la Suède (6 700), du Danemark (2 800) et de la Pologne (1 400). L’immigration nette d’étrangers a légèrement augmenté, pour atteindre 48 700 personnes. En 2013, le nombre total d’entrées était de 3.5 % inférieur au niveau de 2012, avec 75 800 personnes, principalement en raison d’une baisse du nombre d’arrivées en provenance de l’UE. De même, le solde migratoire était d’environ 15 % inférieur à ce qu’il était en 2011-12.

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec033.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/pologne_migr_outlook-2014-33-fr
      • READ
      Pologne

      En 2012, le nombre de nouveaux immigrés permanents en Pologne s’est élevé à 14 600, soit une légère baisse par rapport à l’année précédente (15 500 personnes). Environ 82 % des immigrés étaient originaires de l’Union européenne. Parmi les principaux pays d’origine des immigrés permanents figuraient le Royaume-Uni, l’Allemagne et les États-Unis. En 2011, le flux d’immigration de résidents temporaires s’élevait à 66 000 personnes, dont 27 % étaient des ressortissants de l’UE.

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec034.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/portugal_migr_outlook-2014-34-fr
      • READ
      Portugal

      Le nombre total d’étrangers au Portugal baisse régulièrement depuis 2009, tant en raison des effets de la crise économique qu’en raison de la naturalisation de la population étrangère. En 2012, il est tombé à 417 000, et il a continué à diminuer en 2013, s’établissant à 401 000. Près d’un étranger sur quatre vivant au Portugal est brésilien.

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec035.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/roumanie_migr_outlook-2014-35-fr
      • READ
      Roumanie

      Bien que la Roumanie soit tant un pays d’origine qu’un pays de destination des migrations internationales, elle reste principalement un pays d’origine, avec une émigration nette élevée. Selon les données du recensement de 2011 fournies par l’Institut national de statistique, le nombre de Roumains résidant à l’étranger depuis plus de 12 mois s’élevait à 727 000 personnes, tandis que 386 000 autres ont séjourné à l’étranger pendant moins d’un an. Ainsi, les données du recensement de 2011 font apparaître un contingent total de plus de 1.1 million de ressortissants roumains à l’étranger. Cependant, il est probable que les données du recensement de 2011 sous-estiment l’émigration, car d’autres estimations du contingent des émigrés roumains peuvent aller jusqu’à 3 millions de personnes. L’émigration de ressortissants roumains est une source de préoccupation pour les autorités nationales, car le pays perd des jeunes et des personnes qualifiées. Selon les données du recensement de 2011, les personnes qui ont quitté la Roumanie pendant au moins un an provenaient principalement des zones urbaines et 71 % étaient âgées de 20 à 44 ans. La plupart des émigrés sont originaires des comtés occidentaux (par exemple, Sibiu, Timiş et Braşov). Selon les données du recensement, les principaux pays de résidence des émigrés roumains étaient l’Italie (511 000), l’Espagne (242 000), l’Allemagne (62 000), le Royaume-Uni (59 000) et la France (45 000). Les pays de destination donnent des chiffres plus élevés de l’émigration roumaine : plus d’un million de résidents roumains d’après l’Italie et 918 000 d’après l’Espagne, à la fin de 2012.

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec036.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/federation-de-russie_migr_outlook-2014-36-fr
      • READ
      Fédération de Russie

      Les flux migratoires vers la Fédération de Russie ont continué d’augmenter en 2012-13. L’immigration permanente vers la Fédération de Russie a atteint près de 418 000 personnes en 2012, soit 17 % de plus qu’en 2011. En 2013, le chiffre a encore augmenté pour atteindre 482 000. L’émigration est passée de 33 500 en 2011 à 123 000 en 2012 et 182 000 en 2013. Cette situation reflète en partie un changement de méthode de la part de Rosstat : depuis 2011, les immigrés temporaires enregistrés comme résidents pendant plus de neuf mois sont inclus dans les statistiques d’immigration et considérés comme émigrés lorsque leur période d’enregistrement expire. L’immigration nette en Fédération de Russie s’est ainsi élevée à 295 000, en 2012 comme en 2013. Les immigrés étaient principalement originaires de pays de la CEI : Ouzbékistan (21 % en 2012, en hausse par rapport à 18 % en 2011), suivi par l’Ukraine (12 %), le Kazakhstan (11 %), l’Arménie (10 %), le Tadjikistan (9 %) et le Kirghizistan (8 %).

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec037.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/republique-slovaque_migr_outlook-2014-37-fr
      • READ
      République slovaque

      L’immigration vers la République slovaque a régressé sous l’effet de la crise économique (le nombre d’immigrés étrangers a diminué de moitié entre 2008 et 2011), tandis que l’émigration est restée stable ou a légèrement augmenté. En 2012, les flux d’entrées d’étrangers communiqués par l’Office des statistiques ont augmenté pour la première fois depuis le début de la crise et ont atteint plus de 5 400 personnes (par rapport à 4 800 en 2011), tandis que le nombre de sorties s’élevait à près de 2 000, en légère progression par rapport à 2011.

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec038.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/slovenie_migr_outlook-2014-38-fr
      • READ
      Slovénie

      Les flux migratoires en Slovénie ont récemment augmenté. En 2012, 12 300 étrangers ont immigré dans le pays, soit 6.7 % de plus que l’année précédente, mais le chiffre est tombé à 11 700 en 2013. La plupart des immigrés étrangers en 2012 étaient des ressortissants de pays de l’ex-Yougoslavie (74 %), suivis par des ressortissants de l’UE (17 %). En 2013, environ 25 % étaient des ressortissants de l’UE ; cette hausse est liée à l’entrée de la Croatie dans l’UE à la mi-2013.

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec039.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/espagne_migr_outlook-2014-39-fr
      • READ
      Espagne

      En 2012, 336 100 étrangers sont arrivés en Espagne, ce qui marque un recul important par rapport à l’année précédente (416 300 personnes). Dans le même temps, les sorties d’étrangers sont passées de 317 700 en 2011 à 320 700 en 2012. En 2012, le solde migratoire des étrangers est resté positif avec 15 500 personnes, mais c’était le niveau le plus bas enregistré au cours, au moins, des dix dernières années.

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec040.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/suede_migr_outlook-2014-40-fr
      • READ
      Suède

      En décembre 2013, la Suède comptait 9 millions d’habitants, dont 1.5 million (15.9 %) étaient nés à l’étranger et environ 468 000 nés en Suède de parents nés tous les deux à l’étranger. Ensemble, ces deux groupes constituaient 21 % de la population totale. En 2013, la population suédoise s’est accrue d’environ 89 000 personnes par rapport à l’année précédente. 68 % de l’accroissement de la population nationale était lié à l’immigration de personnes nées à l’étranger en 2013, contre 63 % en 2012.

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec041.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/suisse_migr_outlook-2014-41-fr
      • READ
      Suisse

      En 2012, 143 800 immigrés sont entrés en Suisse en vue d’un séjour de longue durée (niveau proche de celui de 2011). Plus de 72 % venaient de pays membres de l’UE/EEE, dont la proportion a augmenté de 2 points de pourcentage par rapport à 2011. Les principaux pays d’origine des immigrés en 2012 étaient l’Allemagne et le Portugal, dont les ressortissants représentaient respectivement 19 % et 13 % des entrées. La part des ressortissants portugais a progressé par rapport à l’année précédente. L’immigration de ressortissants italiens est également en hausse depuis 2007. S’agissant des motifs d’immigration, c’était essentiellement le travail (63.5 %) pour les ressortissants de l’UE/EEE, et le regroupement familial (52.4 %) pour les ressortissants de pays tiers. En 2013, le nombre total des entrées s’est accru de 8 %, pour atteindre 155 400.

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec042.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/turquie_migr_outlook-2014-42-fr
      • READ
      Turquie

      La Turquie a récemment attiré un nombre croissant d’étrangers. Au cours des trois dernières années, la population étrangère s’est accrue d’environ 90 000 personnes : alors qu’on dénombrait 177 000 titulaires d’un permis de séjour en 2010, leur nombre a augmenté en 2011 pour atteindre 217 000 personnes, et il s’élevait à 267 300 personnes en 2012. La plupart des permis de séjour ont été délivrés au titre du regroupement familial, une proportion plus faible de permis étant accordée pour des raisons professionnelles ou pour les études. Cependant, le nombre de permis liés au travail est en hausse. En 2012, les autorités turques ont délivré 32 250 permis de travail (soit 48 % de plus que l’année précédente), et 32 850 permis de séjour ont été accordés à des non-ressortissants comme premiers permis ou permis renouvelés à des fins professionnelles (près de 30 % de plus qu’en 2011). En 2013, le nombre de permis de travail accordés a augmenté de 42 %, pour atteindre 45 800.

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec043.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/royaume-uni_migr_outlook-2014-43-fr
      • READ
      Royaume-Uni

      En 2013, le nombre d’étrangers résidant au Royaume-Uni a atteint 4.9 millions, soit une progression de 3.2 % par rapport à l’année précédente. Les ressortissants étrangers représentaient 7.9 % de la population britannique totale. Le nombre de ressortissants originaires des dix nouveaux membres d’Europe de l’Est a atteint 1.27 million, représentant 25.8 % de l’ensemble des étrangers. Les Polonais constituaient le premier groupe d’étrangers, avec 679 00 personnes en 2013, soit 13.7 % du total des ressortissants étrangers. L’enquête sur les forces de travail réalisée en avril 2013 a recensé 7.86 millions de résidents nés à l’étranger, soit 12.6 % de la population totale du Royaume-Uni.

    • Click to Access: 
        http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec044.pdf
      • PDF
      • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/etats-unis_migr_outlook-2014-44-fr
      • READ
      États-Unis

      Le nombre d’immigrés admis aux États-Unis comme résidents permanents légaux (LPR) au cours de l’année budgétaire 2012 a diminué de 2.9 % par rapport à l’année précédente pour atteindre 1 031 000 (tous les chiffres s’entendent pour l’année budgétaire des États-Unis, soit d’octobre à septembre). Parmi les immigrés ainsi admis comme résidents permanents légaux, le nombre des primo-arrivants s’élevait à 484 100, soit 46.9 %. C’est la part la plus élevée depuis 2003, année au cours de laquelle les nouvelles entrées ont représenté 50.8 % du total. En 2012, les États‑Unis comptaient 40.8 millions de résidents nés à l’étranger, soit 13 % de la population totale. Les principaux pays de naissance sont le Mexique (28 %), la Chine (6 %), l’Inde (5 %) et les Philippines (5 %). Ensemble, ces quatre pays ont représenté environ un tiers de tous les immigrés admis chaque année au cours des dix dernières années. La part des Asiatiques dans le total des immigrés admis a augmenté ces dix dernières années, passant de 34 % à 42 %, tandis que celle des immigrés nord- américains a diminué, passant de 36 % à 32 %.

    • Add to Marked List
  • Mark Click to Access
  • Click to Access: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec045.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/annexe-statistique_migr_outlook-2014-45-fr
    • READ
    Annexe statistique

    La plupart des données publiées dans cette annexe proviennent des correspondants nationaux du Système d’observation permanente des migrations désignés par le Secrétariat de l’OCDE, en accord avec les autorités des pays membres. Par conséquent, ces données ne sont pas toujours fondées sur des définitions communes à tous les pays. Les pays couverts dans cette annexe sont les pays de l’OCDE pour lesquels des données sont disponibles ainsi que la Fédération de Russie. Le Système d’observation permanente des migrations n’a pas de compétences particulières pour imposer des modifications dans les procédures de collecte de données. C’est en quelque sorte un observatoire des migrations qui se doit, de par sa nature, d’utiliser les statistiques existantes. Toutefois, cela ne le dispense pas de faire des suggestions d’améliorations qui lui semblent indispensables et de participer activement à la standardisation des données.

  • Click to Access: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec046.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/acronymes_migr_outlook-2014-46-fr
    • READ
    Acronymes
  • Click to Access: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec047.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/liste-des-membres-du-groupe-d-experts-de-l-ocde-sur-les-migrations_migr_outlook-2014-47-fr
    • READ
    Liste des membres du groupe d'experts de l'OCDE sur les migrations
  • Click to Access: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8114102ec048.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2014/liste-des-membres-du-secretariat-de-l-ocde-impliques-dans-la-preparation-de-cette-publication_migr_outlook-2014-48-fr
    • READ
    Liste des membres du secrétariat de l'OCDE impliqués dans la préparation de cette publication

    Jean-Christophe Dumont, Chef de Division

  • Add to Marked List