Perspectives des migrations internationales 2013
Hide / Show Abstract

Perspectives des migrations internationales 2013

Cette publication analyse l’évolution récente des mouvements et des politiques migratoires dans les pays de l’OCDE et dans certains pays non membres. Cette édition étudie la migration des travailleurs peu qualifiés et hautement qualifiés, celle des travailleurs temporaires et permanents et celle des étudiants. Elle contient également deux chapitres spéciaux consacrés à des thèmes d’actualité : l’incidence fiscale des migrations et la discrimination.

Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8113142e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2013_migr_outlook-2013-fr
  • READ
 
Chapter
 

Nouvelle-Zélande You do not have access to this content

French
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8113142ec032.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-des-migrations-internationales-2013/nouvelle-zelande_migr_outlook-2013-32-fr
  • READ
Author(s):
OECD

Hide / Show Abstract

En 2011/12, le nombre d’entrées d’étrangers en Nouvelle-Zélande atteignait presque 62 000, contre à peine plus de 25 000 pour les sorties, d’où un flux net d’entrées d’étrangers supérieur à 36 000, en hausse par rapport à l’année précédente (33 800). Le nombre de sorties de Néo-Zélandais était supérieur à 39 000, contre 30 000 l’année précédente, les départs ayant été plus nombreux que les retours, en particulier à destination et en provenance de l’Australie. Les mouvements migratoires de Néo-Zélandais au départ et en provenance d’Australie sont étroitement liés à la situation économique des deux pays, et le récent dynamisme relatif du marché du travail australien a probablement encouragé les migrations au départ de la Nouvelle-Zélande. -Globalement, en 2011/12, le solde migratoire était négatif (-3 200 personnes) alors qu’il était positif (+3 900 personnes) l’année précédente.

Also available in English
 
Visit the OECD web site