Perspectives de l'emploi de l'OCDE

Frequency :
Annual
ISSN :
1999-1274 (online)
ISSN :
0256-6192 (print)
DOI :
10.1787/19991274
Next Edition: 30 Sep 2014
Hide / Show Abstract

Rapport annuel de l’OCDE sur l’emploi dans les pays de l’Organisation. Chaque édition propose un examen des tendances récentes, de l’évolution des politiques et des perspectives. Une annexe statistique fournit des données sur les taux d’emploi, l’incidence de l’emploi à temps partiel, les ratios emploi/population, et les taux d’activité. Sont également incluses des données sur les dépenses consacrées aux programmes du marché du travail, les rémunérations annuelles moyennes, et la dispersion des revenus. Des chapitres spécifiques sont consacrés à des thèmes présentant un intérêt pour l’actualité.

Also available in: English, German
 
Perspectives de l'emploi de l'OCDE 2001

Perspectives de l'emploi de l'OCDE 2001

juin You do not have access to this content

French
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/8101082e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/social-issues-migration-health/perspectives-de-l-emploi-de-l-ocde-2001_empl_outlook-2001-fr
  • READ
Author(s):
OECD
Publication Date :
03 July 2001
Pages :
264
ISBN :
9789264293120 (PDF) ; 9789264286894 (print)
DOI :
10.1787/empl_outlook-2001-fr

Hide / Show Abstract

Cette édition des Perspectives de l’emploi de l’OCDE est consacrée à l'analyse d’un certain nombre de problèmes cruciaux : les dépenses affectées aux programmes du marché du travail, la dynamique de la pauvreté, les caractéristiques et la qualité des emplois du secteur des services, l’équilibre entre travail et vie de famille, et les travailleurs étrangers. LES DÉPENSES AFFECTÉES AUX PROGRAMMES DU MARCHÉ DU TRAVAIL : Depuis le milieu des années 80, les pays de l’OCDE consacrent au marché du travail des dépenses considérables, réparties entre des programmes « passifs » (indemnisation du chômage et préretraites) et des programmes « actifs » d’aide à l’emploi. En 1992, ils ont décidé de privilégier les mesures « actives ». Une analyse de la base de données de l’OCDE montre en effet une légère augmentation de la proportion des dépenses « actives » dans la plupart des pays, mais pas dans tous. LA DYNAMIQUE DE LA PAUVRETÉ : On constate à la fois une certaine fluidité de la pauvreté et des phénomènes de « piège » à long terme. Par ailleurs, la relation entre la situation au regard de l’emploi et la dynamique de la pauvreté valide l’orientation générale de la politique sociale centrée sur l’emploi, mais la forte incidence de la pauvreté dans les ménages d’actifs montre la nécessité de mettre en oeuvre des politiques qui, au-delà du simple placement, améliorent le maintien et la progression dans l’emploi. LES CARACTÉRISTIQUES ET LA QUALITÉ DES EMPLOIS DU SECTEUR DES SERVICES : La part croissante de l’emploi dans les services et d’autres évolutions ont suscité un débat animé sur la qualité de l’emploi dans ce secteur. Les faits montrent qu’il n’existe pas de dichotomie franche entre le secteur de la production de biens et celui des services. Les emplois du secteur tertiaire recouvrent tout le spectre de la qualité de l’emploi. La variation de la qualité de l’emploi d’un pays à l’autre est plus frappante. Elle s’explique par des facteurs institutionnels comme le niveau de syndicalisation, le salaire minimum légal et la répartition des compétences au sein de chaque pays. L’ÉQUILIBRE ENTRE TRAVAIL ET VIE DE FAMILLE : Concilier travail et vie de famille est difficile pour beaucoup de parents. Les mères continuent d’assumer l’essentiel de la charge des enfants et des travaux domestiques, et ont souvent besoin d’une aide pour pouvoir mener une carrière professionnelle productive et satisfaisante. Ces dernières années ont été marquées par le développement des dispositifs institutionnalisés d’accueil des très jeunes enfants, et des congés de maternité, de paternité et parentaux -- bien que les hommes semblent encore réticents à utiliser leurs droits. LES TRAVAILLEURS ÉTRANGERS : Depuis dix ans, la proportion d’étrangers dans la population active augmente dans presque tous les pays de l’OCDE, et elle s’élargit à un plus grand nombre de secteurs qu’auparavant. Les travailleurs étrangers restent toutefois plus vulnérables au chômage que les nationaux. La reprise de la croissance constatée au cours de la dernière décennie dans la majorité des pays de l’OCDE a contribué à élargir le débat sur l’immigration, essentiellement centré sur le contrôle des flux et le rôle que celle-ci pourrait jouer dans la réduction des pénuries de main-d’œuvre et l’atténuation des effets du vieillissement démographique.

Also available in: English