Croissance et inégalités

Croissance et inégalités

Distribution des revenus et pauvreté dans les pays de l'OCDE You do not have access to this content

French
Click to Access: 
Author(s):
OECD
Publication Date :
27 Oct 2008
Pages :
342
ISBN :
9789264044210 (PDF) ; 9789264044203 (print)
DOI :
10.1787/9789264044210-fr

Hide / Show Abstract

Croissance et inégalités réunit de nombreuses analyses de la distribution des ressources économiques dans les pays de l'OCDE. Les données présentées sur la distribution des revenus et la pauvreté couvrent, pour la première fois, l'ensemble des 30 pays de l'OCDE au milieu des années 2000. En outre, des informations sur les évolutions observées depuis le milieu des années 80 sont fournies pour environ deux tiers d'entre eux. Cet ouvrage décrit également les inégalités dans divers domaines (tels que le patrimoine des ménages, les modes de consommation ou les services publics en nature) qui sont généralement exclus des analyses classiques sur la distribution des ressources économiques entre les individus et les ménages. Le lecteur trouvera dans ce rapport les informations les plus complètes, objectives et à jour qui soient. Il s’agit d’une référence essentielle pour permettre aux pouvoirs publics d'éviter un accroissement des inégalités sans sacrifier pour autant l'efficience de l'économie.

Expand / Collapse Hide / Show all Abstracts Table of Contents

  • Mark Click to Access
  • Click to Access:  Introduction
    Si l’on demandait aux gens d’énumérer les grands problèmes auxquels le monde est confronté aujourd’hui, il est probable que « l’inégalité et la pauvreté » arriveraient en bonne place dans leurs réponses. La crainte est générale, en effet, que la croissance économique ne soit pas équitablement partagée. Un sondage de la BBC, réalisé en février 2008, indiquait que les deux tiers environ de la population, dans 34 pays, estimaient que les évolutions économiques de ces dernières années n’avaient pas été justement partagées. En Corée du Sud, au Portugal, en Italie, au Japon et en Turquie, plus de 80 % des répondants se déclaraient d’accord avec ce point de vue*. Et bien d’autres sondages et études amènent à la même conclusion. 
  • Click to Access:  La distribution des revenus dans les pays de l'OCDE : quelles en sont les grandes caractéristiques ?
    Les inégalités de revenu se sont accentuées, de façon modérée mais significative, au cours des deux dernières décennies, quoique avec des différences dans le rythme, l’intensité et même le sens de l’évolution selon les pays. Les grandes disparités entre pays du point de vue de la forme globale de la distribution des revenus à un moment donné impliquent, de même, de grandes disparités du point de vue du niveau de revenu des personnes en des points comparables de la distribution – certains pays se situant en tête des pays de l’OCDE à une extrémité de la distribution mais plus loin dans le classement à l’autre extrémité de la distribution. 
  • Click to Access:  L'évolution des structures démographiques et des styles de vie a-t-elle contribué à l'accroissement des inégalités dans la distribution des revenus ?
    Les modifications des structures démographiques et la diminution de la taille des ménages ont pesé sur le niveau de bien-être économique des populations de l’OCDE. Elles ont aussi contribué à un creusement des inégalités de revenu en raison du nombre accru des personnes vivant seules et des parents isolés. Ces modifications se sont accompagnées de variations importantes du revenu relatif des divers groupes, les personnes se trouvant vers la fin de leur vie active étant celles dont les revenus ont progressé le plus rapidement, alors que celles qui entrent sur le marché du travail et les parents isolés perdent du terrain.
  • Click to Access:  Comprendre les liens entre inégalité des salaires et inégalité des revenus
    Les disparités salariales entre travailleurs à plein-temps se sont accentuées ces deux dernières décennies. Ces disparités sont beaucoup plus marquées lorsqu’on se place dans la perspective des salaires de l’ensemble des travailleurs, en raison des différences dans le volume de travail effectué sur l’année. S’agissant de la distribution sur l’ensemble de la population d’âge actif – pourvue ou non d’un emploi – la concentration des revenus salariaux des ménages est restée à peu près stable au cours de la dernière décennie, alors que celle des revenus du capital et du travail indépendant s’est sensiblement accrue.
  • Click to Access:  Quelle est l'ampleur de la redistribution réalisée par les pouvoirs publics ?
    On constate des différences sensibles entre les pays de l’OCDE en ce qui concerne l’ampleur de la redistribution des revenus effectuée au moyen des transferts monétaires publics et des impôts sur les ménages – et les pays où cette redistribution est plus marquée se caractérisent par une distribution plus étroite du revenu final. La redistribution fondée sur les transferts monétaires publics est généralement plus prononcée que celle reposant sur la fiscalité, et les pays qui appliquent des mesures plus ciblées dépensent généralement moins que les autres.
  • Click to Access:  La pauvreté dans les pays de l'OCDE
    Les taux de pauvreté ont augmenté au cours des dix dernières années, en particulier chez les enfants et les personnes d’âge actif. Cette hausse tient pour l’essentiel à une redistribution plus limitée en faveur des individus se trouvant au bas de l’échelle des revenus. Du fait de cette évolution, le risque de pauvreté s’est déplacé des personnes âgées vers les jeunes. Bien que le travail soit un rempart très efficace contre le risque de pauvreté, la plupart des individus pauvres appartiennent à des ménages ayant des revenus d’activité. 
  • Click to Access:  La pauvreté monétaire est-elle un phénomène durable ?
    Sur une période de trois ans, moins du tiers des personnes ayant des revenus inférieurs à la moitié du revenu médian sont en permanence dans cette situation, mais seule une petite partie d’entre elles accèdent à une strate plus élevée de revenu. Les entrées dans la pauvreté s’expliquent principalement par des évènements familiaux ou liés à l’emploi, mais des facteurs non identifiés y sont aussi pour beaucoup. Les pays qui comptent le plus de pauvres au regard des indicateurs statiques du revenu sont aussi ceux qui affichent les taux les plus élevés de pauvreté persistante et récurrente.
  • Click to Access:  Pauvreté non monétaire
    D’après un indicateur synthétique de la prévalence de différentes formes de pauvreté de conditions de vie, la pauvreté non monétaire est plus prononcée dans les pays où le revenu moyen par habitant est faible et où le taux de pauvreté monétaire est élevé. L’incidence de la pauvreté non monétaire diminue de façon monotone en fonction du revenu et de l’âge des individus. Au cours d’une année donnée, une forte proportion des personnes connaissant la pauvreté monétaire ne sont pas victimes de privations matérielles, alors que, d’un autre côté, une part importante de la population a de bas revenus ou subit des privations.
  • Click to Access:  Mobilité intergénérationnelle
    Le revenu, le niveau d’instruction, la profession et les traits de personnalité sont autant de caractéristiques que les parents transmettent à leurs enfants, surtout lorsqu’ils se situent au sommet ou au bas de l’échelle des revenus. Dans les pays où la mobilité intergénérationnelle est faible, l’inégalité des revenus à un moment donné tend à être plus forte. La mobilité intergénérationnelle est aussi la plus faible dans les pays où le rendement de l’éducation est le plus élevé, ce qui donne à penser que les systèmes d’enseignement et les stratégies suivies par les parents pour la scolarité de leurs enfants jouent un très grand rôle dans la transmission du désavantage d’une génération à l’autre. 
  • Click to Access:  Comment les services assurés par les pouvoirs publics influent-ils sur la distribution des ressources économiques des ménages ?
    Les services publics dont bénéficient les ménages réduisent sensiblement les inégalités, mais dans de moindres proportions, en général, que les prélèvements obligatoires et les transferts publics. La réduction des inégalités tient principalement à une répartition relativement uniforme de ces services dans l’ensemble de la population, si bien qu’ils représentent une part plus importante des ressources des ménages au bas de l’échelle des revenus qu’à son sommet.
  • Click to Access:  La distribution du patrimoine des ménages
    Il existe des différences très marquées entre les pays en ce qui concerne aussi bien le niveau que la distribution du patrimoine des ménages par comparaison avec leur revenu, mais ces différences dépendent en partie des définitions et des mesures utilisées. Beaucoup de personnes ayant un revenu inférieur au seuil de pauvreté disposent d’un patrimoine positif, aussi modeste soit-il, même si le pauvre « médian » ne possède quasiment pas d’actifs financiers dans tous les pays couverts par l’étude. Il existe une corrélation positive entre revenu et patrimoine net au niveau individuel, y compris lorsque l’on neutralise les effets de caractéristiques personnelles telles que l’âge et l’éducation. 
  • Click to Access:  Les inégalités dans la répartition des ressources économiques
    Disposer d’informations de qualité sur la répartition du revenu et d’autres types de ressources est primordial pour répondre aux inquiétudes de plus en plus vives que suscitent la pauvreté et les inégalités. Ces informations ont un intérêt pratique, car elles soulignent l’importance des situations nationales pour le succès de différents programmes et de différentes stratégies. En dessinant les contours de groupes homogènes au sein de la société, elles jouent aussi un rôle essentiel pour combler le vide entre les statistiques officielles de revenu, fondées sur de grands agrégats pour l’ensemble de la société, et la façon dont les individus ressentent leurs conditions de vie. 
  • Add to Marked List