/content/chapter/reg_glance-2009-7-
 
Panorama des régions de l'OCDE 2009
branch Coup de projecteur : l'innovation dans les régions
  branch
Emploi dans les secteurs à haute intensité de savoir
Previous page 12/44 Next page
7.5. Part du secteur manufacturier de haute technologie dans le total des activités manufacturières : Asie et Océanie Graphique en Excel
Part du secteur manufacturier de haute technologie dans le total des activités manufacturières : Asie et Océanie
7.6. Part du secteur manufacturier de haute technologie dans le total des activités manufacturières : Europe Graphique en Excel
Part du secteur manufacturier de haute technologie dans le total des activités manufacturières : Europe
7.7. Part du secteur manufacturier de haute technologie dans le total des activités manufacturières : Amérique du Nord Graphique en Excel
Part du secteur manufacturier de haute technologie dans le total des activités manufacturières : Amérique du Nord

Les secteurs à haute densité de savoir suscitent beaucoup d'intérêt parce qu'ils sont associés à l'innovation en matière de produits et de procédés de production, et aux effets qui en découlent en termes de produc-tivité, de compétitivité internationale, de création d'emplois bien rémunérés et de croissance économique en général.

La main-d'œuvre employée dans les secteurs du savoir est souvent affectée à des activités de R-D où elle travaille à faire progresser les connaissances scientifiques et à les utiliser pour mettre au point des produits et des procédés de production ; une autre partie se consacre à des applications technologiques dans des domaines divers tels que conception d'équipements, de procédés et de structures ; informatique ; vente, achat et commercialisation ; gestion de la qualité ; etc. Toutes ces activités sont classées en deux groupes : le Secteur manufacturier de haute technologie (SMHT) et les Services à forte intensité de connaissance (SFIC).

SMHT et SFIC sont généralement concentrés dans -certaines régions puisque les investissements, les infrastructures et le capital physique et humain tendent eux-mêmes à être géographiquement regroupés.

L'indice de concentration géographique fournit une indication de la répartition spatiale de la main-d'œuvre employée dans les secteurs à haute densité de savoir à l'intérieur d'un pays en rapportant la part de cette main-d'œuvre à la part de territoire (superficie) de -chaque région (Graphique 7.1). En 2005, c'était la Corée qui affichait la plus forte concentration des SFIC, suivie à une certaine distance de la Grèce, de la Finlande et de l'Espagne. La Grèce, la Turquie, la -Finlande et l'Espagne présentaient quant à elles l'indice de concentration géographique le plus élevé pour les industries SMHT. À l'opposé, les indices de concentration les plus bas s'observaient en République tchèque, en Pologne, aux Pays-Bas et en Irlande pour ce qui est des industries de haute technologie, et en République slovaque, en -Pologne et en Norvège pour ce qui est des services à forte intensité de savoir (Graphique 7.1).

Les grandes disparités internationales du taux d'emploi dans les secteurs à haute densité de savoir masquent des différences encore plus grandes entre les régions (Graphique 7.2). La Turquie, la Corée et le -Portugal enregistrent d'importantes variations -régionales, et dans plusieurs pays, il semble qu'une région se détache nettement des autres en haut du classement.

Les Graphique 7.3  et Graphique 7.4 comparent les régions qui ont le plus fort taux d'emploi respectivement dans les SMHT et dans les SFIC par rapport à la moyenne de leur pays. C'est le Baden Wuerttemberg en Allemagne qui arrive en tête pour l'industrie, suivi de la Franche-Comté en France et de la Transdanubie occidentale en Hongrie.

Comme on peut le voir sur le Graphique 7.4, dans le secteur des services à forte intensité de connaissance, les régions qui ont le taux d'emploi le plus élevé sont pratiquement toutes des régions qui abritent la capitale de leur pays et où se trouvent donc généralement concentré l'essentiel des administrations publiques. Stockholm arrive en tête, suivie de London.

Définition

On entend par emploi dans les secteurs à haute -densité de savoir l'emploi dans le secteur manu-facturier de haute technologie et dans les -services à forte intensité de savoir.

Le secteur manufacturier de haute technologie recouvre les divisions/groupes/classes suivants de la CITI : 2423 Fabrication de préparations pharmaceutiques, de produits chimiques à usage médi-cinal et de produits d'herboristerie ; 30 Fabrication de machines de bureau, de machines comptables et de matériel de traitement de l'information ; 33 Fabrication d'instruments médicaux, de précision et d'optique et d'horlogerie ; 353 Construction aéronautique et spatiale.

Les services à forte intensité de connaissance -recouvrent les divisions suivantes de la CITI : 61 Transports par eau ; 62 Transports aériens ; 64 Postes et télécommunications ; 65 Intermédiation financière (sauf activités d'assurance et de caisses de retraite) ; 66 Activités d'assurances et de caisses de retraite (sauf sécurité sociale obligatoire) ; 67 Activités auxiliaires de l'intermédiation financière ; 70 Activités immobilières ; 71 Location de machines et d'équipements sans opérateur et de biens personnels et domestiques ; 72 Activités informatiques et activités rattachées ; 73 Recherche-développement ; 74 Autres activités de services aux entreprises ; 80 Éducation ; 85 Santé et action sociale ; 92 Activités récréa-tives, culturelles et sportives.

 

Source

OCDE, base de données régionales, http://stats.oecd.org/wbos/, Statistiques régionales.

 : Sources et description des données.

Années de référence et niveau territorial

2005 ; TL2

Pas de données régionales pour l'Australie, l'Islande, le Mexique et le Japon.

Notes des graphiques

Graphique 7.2 : En pourcentage de la moyenne nationale.

Régions en phase de spécialisation rapide dans les secteurs à haute densité de savoir

On peut mesurer le degré de spécialisation industrielle d'une région à l'aide du rapport entre le poids d'une industrie dans une région et le poids de cette même industrie dans le pays. Les valeurs de l'indice supérieures et inférieures à 1 indiquent une spécialisation respectivement plus forte ou plus faible que la moyenne nationale.

Les Graphique 7.8  et Graphique 7.9 présentent les régions qui ont vu leur indice de spécialisation progresser le plus rapidement au cours de la période 1995-2005 dans le SMHT et dans le SFIC.

S'agissant du SMHT, à l'exception des régions Zuid-Nederland aux Pays-Bas, Vlaams Gewest en Belgique, Lansi Suomi en Finlande et Border, Midland and Western en Irlande (comparer avec le Graphique 7.3), les régions qui se sont spécialisées le plus rapidement ne sont pas celles qui affichaient la plus forte proportion d'activités manufacturières de haute technologie en 2005. De plus, dans la moitié des cas environ, ces régions avaient un indice de spécialisation relativement bas en 2005. Dans la plupart des pays de l'OCDE, on observe un phénomène de rattrapage régional dans le SMHT (Graphique 7.8).

La quasi-totalité des régions qui ont un indice de spécialisation inférieur à 1 dans les activités manufacturières de haute technologie ont ceci en commun d'être davantage spécialisées dans l'industrie en général que dans le SMHT en particulier. Il est probable qu'elles traversent actuellement une phase de transformation de leur appareil de production caractérisée par un abandon des industries traditionnelles au profit d'activités à plus fort contenu technologique.

Dans le SFIC, les seules régions qui se spécialisent rapidement et qui avaient la plus forte proportion de SFIC de leur pays en 2005 sont la Hongrie centrale, la région de la capitale en Corée, celle d'Aland en Finlande et celle de Stockholm en Suède (comparer avec le Graphique 7.4). Ces régions sont les seules à afficher un indice de spécialisation supérieur à 1. Toutes les autres se spécialisent rapidement, mais elles ne dépassent pas encore la moyenne nationale. La plupart des régions en phase de spécialisation rapide sont plus spécialisées dans les services en général que dans les SFIC en particulier, ce qui est le signe d'une évolution en faveur d'activités plus techniques au sein du secteur.

 
Indicateur au format PDF Page en Acrobat PDF

Graphiques
7.1. Indice de concentration régionale de l'emploi dans le secteur manufacturier de haute technologie et les services à forte intensité de connaissance au niveau TL2, 2005 Graphique en Excel
Indice de concentration régionale de l'emploi dans le secteur manufacturier de haute technologie et les services à forte intensité de connaissance au niveau TL2, 2005
7.2. Fourchette de variation de l'emploi dans les secteurs à haute densité de savoir en pourcentage de l'emploi total entre régions de niveau TL2, 2005 Graphique en Excel
Fourchette de variation de l'emploi dans les secteurs à haute densité de savoir en pourcentage de l'emploi total entre régions de niveau TL2, 2005
7.3. Régions de niveau TL2 affichant la plus forte proportion d'industries manufacturières de haute technologie par rapport à la moyenne nationale, 2005 Graphique en Excel
Régions de niveau TL2 affichant la plus forte proportion d'industries manufacturières de haute technologie par rapport à la moyenne nationale, 2005
7.4. Régions de niveau TL2 affichant la plus forte proportion de services à forte intensité de connaissance par rapport à la moyenne nationale, 2005 Graphique en Excel
Régions de niveau TL2 affichant la plus forte proportion de services à forte intensité de connaissance par rapport à la moyenne nationale, 2005